Aller au contenu principal
Statut
Publiée
Contributeur
INHA 2001
Dernière modification
18/05/2022 18:36 (il y a environ 1 mois)
Type de personne
Noms
Nom : 
Hautecoeur
Prénom : 
Louis
Sexe : 
Nationalité : 
Nom : 
Hautecoeur
Prénom : 
Eugène Georges Louis
Qualificatif : 
Naissance et mort
Date de naissance : 
11 juin 1884
Lieu de naissance : 
Commentaire Naissance : 
(source : AP, V4E 6162, acte n°1075)
Mère : Barrault, Jeanne (marchande d’estampes) (source : AP, V4E 6162, acte n°1075)
Père : Hautecoeur, Alfred Albert (marchand d’estampes) (source : AP, V4E 6162, acte n°1075)
Conjointes : Poullain, Marcelle Charlotte, mariage à Cléré le 27/09/1909 (source : AP, V4E 6162, acte n°1075) ; Milliez, Marguerite Marie Blanche Suzanne, mariage à Paris 13e le 14/03/1956 (source : AP, V4E 6162, acte n°1075)
Date de mort : 
17 novembre 1973
Lieu de mort : 
Commentaire Mort : 
(source : AP, 14D 603, acte n°4240)
Adresses
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
Après 1884
Adresse : 
12 boulevard des Capucines
Code postal : 
75009
Ville : 
Commentaire Ville : 
(source : AP, V4E 6162, acte n°1075)
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
1909 - 1910
Adresse : 
18 avenue des Marronniers
Code postal : 
94130
Commentaire Ville : 
(source : « Liste des membres de la Société de l’histoire de l’art français au 31 mars 1909 ». Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français. 1909, p.8 et 1910, p. 8)
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
1912 - 1920
Adresse : 
113 boulevard Beaumarchais
Code postal : 
75003
Ville : 
Commentaire Ville : 
(source : Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français, 1912 et 1918-19)
Louis Hautecœur habite à cette adresse avec Gaston Brière.
Professions / activités
Date d'activité : 
1911 - 1949
Commentaire Professions / activités : 
Professeur d’histoire au lycée français de Laon pour l’année scolaire 1910-1911 ; Maître de conférence à l’Institut français de Saint-Pétersbourg à partir du 28 août 1911 jusqu’en 1913 grâce à l’entremise d’Ernest Lavisse ; professeur d’histoire au lycée d’Amiens nommé le 27 juin 1913 (source : BIF, Papiers LH, ms. 6867, f. 14), professeur d’histoire de l’architecture à l’université de Caen de 1919 à 1921 et à l’École supérieure d’architecture, professeur d’histoire de la peinture à l’École du Louvre jusqu’en 1940, chaire de professeur à la faculté des lettres de Genève de 1946 à 1949 (source : Poulain Caroline. L’action de Louis Hautecœur au secrétariat général des Beaux-arts (1940-1944). 2001 ; Brucculeri, Antonio. L’architecture classique en France et l’approche historique de Louis Hautecœur, Paris : Picard, 2007) ; professeur d’histoire générale de l’architecture à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de 1935 à 1940 (source : AN, AJ/52/981) ; Cours d’histoire de l’architecture à l’École du Louvre (source : AN, F4/20144781/5)
Type de profession / activité : 
Lieu institution : 
Date d'activité : 
1910 - 1914
Commentaire Professions / activités : 
23 entrées répertoriées entre 1910 et 1914 (source : Fichier des lecteurs, AN, AJ/16/8416-8417).
Lettre du 20 octobre 1909 : « Je vous remercie de m’ouvrir ainsi la bibliothèque Doucet et soyez sûr que je profiterai de votre invitation. Je me suis occupé de la gestion des documents tunisiens. J’ai vu M. Merlin, Directeur des [?] et arts de la Régence […]. Il est tout disposé à être agréable à M. Doucet et à faire tirer pour lui les photos et documents qu’il pourrait aimer. Il m’a dit que le plus simple serait que la Bibliothèque Doucet lui écrive et s’accorde avec lui. » (source : BINHA, Autographes 191, 46, 1236)
Lettre du 27 octobre 1909 : « Je compte passer vendredi vers 4h1/2 rue Spontini. Je serais très heureux de vous trouver et de faire connaissance avant mon départ pour l’Italie. » (source : BINHA, Autographes 191, 46, 1235)
Lettre du 13 mars 1910 envoyée à René-Jean du Palais Farnèse à Rome : « Arrivé à Rome depuis le mois de décembre, je me suis occupé de revoir les archives que j’avais promis à Monsieur Doucet d’expédier à son intention mais au Vatican tout est bien changé : depuis la mort de Mgr Wenzel, prélat du temps de Léon XIII, la direction des archives est passée à un nouveau monseigneur et ce cerbère impitoyable ne s’est pas encore laissé attendrir par les historiens de tout âge, de toute race et de tous pays. Il a introduit de terribles règlements : […]. Je vous remercie de m’avoir écrit et vous prierait de présenter mes respects à Monsieur Doucet, […] » (source : BINHA, Autographes 191, 46, 1229)
Lettre du 16 juillet 1910 : « Je vous envoie la longue liste que vous avez eu l’amabilité de me demander. Je ne vous ai indiqué que les livres d’histoire de l’art ; cependant j’ai ajouté à la fin le volume récemment paru de Gustave Hue : un complot de police sous le consulat : Ceracchi et Arena, Hachette 1910 […] » (source : BINHA, Autographes 191, 46, 1234)
Lettre du 29 février 1911 envoyée de Saint-Pétersbourg : « Merci de vos aimables mots. J’ai reçu en effet une dépêche laconique de Manzi me demandant l’article. J’espère que votre compensation est ‘’honnête’’. Je serais désolé d’être la cause involontaire de quelque ennui pour vous. » (source : BINHA, Autographes 191, 46, 1233)
Lettre du 9 juin 1913 envoyée de Chatel-Guyon où il est en repos avant une opération montre un certain rapprochement amical car il débute sa lettre par : « Mon cher ami, Je vous remercie d’avoir pensé à moi pour cette conférence. J’irais avec très grand plaisir à Bruxelles, mais avant d’accepter de façon ferme, il me faut attendre le mois de juillet pour savoir d’abord si je retournerai à Petersbourg, ensuite si, dans ce cas, je [serais] à Paris au jour de l’an. […] J’espère avoir le plaisir d’aller pour parler […] à mon retour à Paris. A bientôt donc, ma femme se rappelle à votre bon souvenir et je vous envoie mes amitiés les meilleures. » ( source : BINHA, Autographes 191, 46, 1228)
Type de profession / activité : 
Date d'activité : 
1916 - 1919
Commentaire Professions / activités : 
« Affecté au Ministère de la Guerre le 1er octobre 1916 dans le service des armées alliées, il est détaché à la présidence du Conseil et envoyé comme chef de poste d’information diplomatique à Lugano. […] Hautecœur participe à l’action diplomatique, politique et culturelle qui accompagne les événements durant la période la plus cruciale du conflit. » (source : Brucculeri, Antonio. L’architecture classique en France et l’approche historique de Louis Hautecœur, Paris : Picard, 2007, p. 94)
Projet d’exposition à Lugano ouverte entre le 10 et le 30 avril 1918 à la villa Ciani de Lugano pour laquelle Hautecœur prend contact avec Clément Mère et René Jean, important intermédiaire dans le repérage à Paris des documents à exposer (source : Brucculeri, Antonio. L’architecture classique en France et l’approche historique de Louis Hautecœur, Paris : Picard, 2007, p. 99 ; BIF, Papiers LH, ms. 6874, ff. 292, 294 et 311-313, correspondance entre Hautecœur et René Jean)
Biographie
Commentaire biographique : 
Historien et critique d'art, administrateur et universitaire. Professeur à l'Université de Caen. Directeur général des beaux-arts de l'Égypte (1927-1930), conservateur du Musée du Luxembourg (1938-1940), fondateur, puis directeur du Musée d'art moderne de Paris. Membre de l'Institut, Académie des beaux-arts (élu en 1952). Agrégé d'histoire et de géographie et docteur ès lettres (1912).

Acteurs de la Bibliothèque d'art et d'archéologie (1909-1917) :

Formation :
Élève au lycée Henri IV ; entre 1902 et 1904 Hautecœur se présente trois fois au concours de l’École normale supérieure, il y est admis à la troisième tentative et y entre en automne 1905 après son service militaire jusqu’en 1908 (source : Brucculeri, Antonio. L’architecture classique en France et l’approche historique de Louis Hautecœur, Paris : Picard, 2007, p. 37) ; soutient son mémoire de fin d’études supérieur d’histoire sur « Le sentimentalisme dans la peinture française de Greuze à David » en 1907 à la Faculté des lettres de l’université de Paris, Bouché- Leclerc, Bourgeois, Diehl, Durkheim, Langlois, Lemonnier, Luchaire, Mâle et Pfister étaient membres de son jury ; inscrit à la faculté de droit entre 1906 et 1907 (source : Brucculeri, Antonio. L’architecture classique en France et l’approche historique de Louis Hautecœur, Paris : Picard, 2007, p. 50) ; effectue un stage pédagogique au lycée Condorcet pendant l’hiver 1907-1908 avant de passer son examen d’agrégation en histoire le 30 juillet 1908 pour lequel il est reçu premier au classement général (source : Brucculeri, Antonio. L’architecture classique en France et l’approche historique de Louis Hautecœur, Paris : Picard, 2007, p.68) ; membre boursier hors cadre de l’École française de Rome en 1908-1910, docteur ès lettres en 1912 (source : Brucculeri, Antonio. Louis Hautecoeur : repères biographiques. Publications de l’Institut national d’histoire de l’art, 2008).
Thèse principale à la Faculté de lettres de Paris en 1912 : « Rome et la renaissance de l’antiquité à la fin du XVIIIe siècle » ; Thèse complémentaire de doctorat, présentée à la Faculté des lettres de l’Université de Paris en 1912 : « L’architecture classique à Saint-Pétersbourg à la fin du XVIIIe siècle ».

Langues maîtrisées :
anglais, italien

Opinions et actes politiques :
Directeur et secrétaire général des Beaux-arts sous le régime de Vichy en 1940-1944 (source : Brucculeri, Antonio. Louis Hautecoeur : repères biographiques. Publications de l’Institut national d’histoire de l’art, 2008), « Avant la guerre, Hautecœur n’a contracté aucun engagement politique particulier : il a seulement publié quelques textes contre l’hégémonie allemande et sur la montée fasciste en Italie. Pendant la guerre il est quasiment silencieux sur la politique générale de la France mais ne critiquera jamais Pétain, pas même après 1944. » (source : Poulain Caroline. L’action de Louis Hautecœur au secrétariat général des Beaux-arts (1940-1944). 2001)

Prix et distinctions :
Grand-Officier dans l’Ordre du Nil (Égypte), Grand-Officier dans l’Ordre de la Couronne d’Italie, Grand-Croix dans l’Ordre de Malte, Grand-Croix dans l’Ordre de Léopold (Belgique), Grand-Croix dans l’Ordre de Saint-Sava (Serbie), Commandeur de la Légion d’honneur (source : CTHS, Annuaire prosopographique : la France savante. notice « Hautecoeur Louis Eugène Georges »), Grand-Croix dans l’Ordre d’Isabelle la Catholique (Espagne) le 21 juillet 1944 (source : BNF, FOL-LN1-232 (11715), Dossier Boutilier du Retail sur Louis Hautecoeur)

Voyages connus :
Saint-Pétersbourg, Égypte, Suisse (Genève), Italie, Allemagne
Ensembles / rapports
Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Louis Hautecoeur et René Piot entretiennent une correspondance. (source : Institut, Ms 6992).

Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Claude Cochin et Louis Hautecoeur sont membres de l'École française de Rome en 1908-1909. Ils sont dans la promotion 1908-1909 à l'École française de Rome comme membres hors cadre (source : Haussoullier, Bernard. « Rapport sur les travaux des Écoles d'Athènes et de Rome en 1909 ; lu dans la séance du 7 octobre 1910 ». Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. 54? année, n° 7, 1910. p. 601 et 607-608 ; Brucculeri, Antonio. Du dessein historique à l'action publique. Louis Hautecoeur et l'architecture classique en France. Paris : Picard, 2007, p. 69-71).

Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Louis Hautecoeur et Claude Cochin entretiennent une correspondance. (source : Bibliothèque de l'Institut de France, Papiers Louis Hautecoeur, correspondance générale, Ms. 6975).

Bibliographies / archives
Sources en ligne
Référence de notice : 
028964225
Date de consultation : 
08/10/2020
Url document source : 
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Champs Répertoire des historiens d’art déplacés suite à mise en ligne de février 2011 :
Commentaire biographique : Normalien ; enseigne à l'institut français de Saint-Pétersbourg et à l'École des beaux-arts de Paris ; conservateur au département des Peintures du Louvre ; 1927-1930 : directeur général des beaux-arts du Caire ; 1938-1940 : conservateur du Palais du Luxembourg ; 1941-1944 : secrétaire général des Beaux-Arts ; après-guerre : conservateur du musée de Genève ; 1952 : élu à l'Académie des beaux-arts ; professeur à l'EDL. Rédacteur en chef de la revue mensuelle de la corporation des architectes "L'architecture". Membre de l'Institut
Sujet d'étude précis : Histoire générale de l'art ; histoire de la peinture ; histoire de l'architecture ; Retour à l'Antique
Therrien, p. 210, 486, 492 ; Bazin, 495 ; SHAF (1928-1956), p. 38, p. 39 ; Caso 1963, p. 151; Caso 1963, p. 152 ; liste Bibliothèque de l'Institut de France ; Laclotte, "Histoires de musées", ^p. 340
Archives biographiques à chercher (BP 30/09/2000)
précisions sur les archives : Institut de France : correspondance et notes, Ms 6861-701
Rédacteur
Myriam Chevallier