Aller au contenu principal

Aubert, Marcel

Statut
Publiée
Contributeur
INHA 2001
Dernière modification
09/11/2022 13:28 (il y a plus d’un an)
Type de personne
Type de personne : 
Noms
Nom : 
Aubert
Prénom : 
Marcel
Sexe : 
Nationalité : 
Nom : 
Aubert
Prénom : 
Marcel Georges
Qualificatif : 
Naissance et mort
Date de naissance : 
9 avril 1884
Lieu de naissance : 
Commentaire Naissance : 

(source : AP, V4E6271, acte n° 1622)


Mère : Belle, Jeanne Isabelle


Père : Aubert, Eugène Georges (employé)


Conjointe : Petit, Simone Marie Madeleine, Paris 14/04/1886 – Paris 24/01/1976 (source : AP, V4E 5977, acte n°540), mariage à Paris le 08/06/1909 (source : AP, 7M 174, acte n°425)

Date de mort : 
28 décembre 1962
Lieu de mort : 
Commentaire Lieu de mort : 

(source : AP, 7D 258, acte n°1539)

Commentaire Naissance et mort : 

« Marcel Aubert est mort le 28 décembre 1962, trois mois après une opération qui avait révélé un mal inguérissable. » (source : Deschamps, Paul. « Marcel Aubert », in Cahiers de civilisation médiévale, n° 5-20, 1962, p. 487-489).

Adresses
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
1908
Adresse : 

95 boulevard Magenta

Code postal : 
75010
Ville : 
Commentaire Ville : 

(source :

Bulletin de la Société d'iconographie parisienne

, 1908)

Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
Vers 1911 - Vers 1912
Adresse : 

13 rue des Saints-Pères

Code postal : 
75006
Ville : 
Commentaire Ville : 

(source :

Annuaire de la gravure

, 1911 ;

Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français

, 1912)

Date de l'adresse : 
Avant 1926
Adresse : 

8, cité Vaneau

Code postal : 
75007
Ville : 
Commentaire Adresses : 

(source : AN 19800035/372/49942 ; AP, 7D 258, acte n°1539)

Professions / activités
Type de profession / activité : 
Type de profession / activité : 
Lieu institution : 
Date d'activité : 
1906 - 1920
Commentaire Professions / activités : 

« Il entra […] à la Bibliothèque nationale. D’abord attaché au Département des Imprimés, il fut nommé en 1911 sous-bibliothécaire au Département des Estampes. » (source : Hubert, Jean. « Marcel Aubert ». BEDC, p. 329)

Commentaire Type de profession / activité : 

directeur du Répertoire d'art et d'archéologie

Date d'activité : 
1911 - 1914
Biographie
Commentaire biographique : 

Formation : « Marcel Aubert fit ses premières études à l’Institut Rocroy Saint-Léon, puis au Lycée Condorcet, où son professeur de philosophie l’engagea à préparer le concours de l’École des chartes. Il y fut reçu trois mois seulement après avoir obtenu son diplôme de bachelier [en 1903]» (source : Hubert, Jean. « Marcel Aubert », BEDC, 121, 1963, p. 328) 

Il sort diplômé de l’établissement le 31 janvier 1907, avec une thèse consacrée à la cathédrale de Senlis. 

Opinions et actes politiques : Engagé volontaire pour trois ans, le 11 novembre 1903, au 54e régiment d’infanterie ; arrivé au corps le 13 novembre 1903 ; mis en disponibilité le 18 septembre 1904 ; caporal le 14 mai 1904 ; sergent le 1er avril 1905 ; mobilisé le 1er août 1914 au 109e d’infanterie ; au dépôt du 1er août au 28 décembre 1914 ; au front au 109e R.I. du 29 décembre 1914 au 7 mars 1915 ; en captivité du 8 mars 1915 au 28 novembre 1918 ; démobilisé en avril 1919 ; rayé des cadres le 20 mai 1930 (source : AN 19800035/372/49942)

Prix et distinctions : chevalier de la Légion d'honneur, 22 mai 1926 ; officier de la Légion d'honneur, 31 octobre 1938 ; commandeur de la Légion d'honneur, 10 février 1951

Autres distinctions reçues : Officier de l’Instruction publique (2 avril 1921) commandeur des Arts et des Lettres ; commandeur des Palmes académiques ; Fellow de l'Académie américaine des arts et des sciences (source : AN 19800035/372/49942)

Voyages connus : « Il donna des conférences dans les universités de Belgique, de Hollande et de Suède; à Gand (1922 et 1928), à Louvain (1924 et 1926) et à Liège (1939) ; à Amsterdam, à Utrecht, à Groningue et à Leyde (1928, 1931 et 1949) ; à Stockholm, à Lund, à Upsal, à Göteberg (1923). Il était docteur honoris causa de l'Université de Louvain. Il enseigna également à Madrid et à Barcelone (1923), à Londres et à Dublin (1930). Aux États-Unis, il fut tout d'abord chargé d'une série de leçons sur l'archéologie du Moyen Age à l'Université Harvard (1929). Il donna, en même temps, des conférences aux Universités de Princeton et de Yale, ainsi qu'aux Musées de New-York, de Boston et de Philadelphie. Trois ans plus tard, il était nommé professeur au Département d'histoire de l'art de l'Université de Yale. Il exerça cet enseignement jusqu'en 1938 dans cette Université qui lui conféra le titre de « master of arts » en 1952. » (source : Hubert, Jean. « Marcel Aubert ». BEDC, p. 333) 

Sociétés savantes et cercles : « Marcel Aubert a appartenu aux comités directeurs et aux conseils d'administration de soixante-quinze sociétés savantes. Il fut appelé à prendre une part importante aux congrès annuels des Sociétés savantes, comme membre de la section d'archéologie du Comité des travaux historiques. En 1933, il fut appelé à prononcer l'un des discours de clôture au Congrès de Toulouse. Il fit l'historique des plus anciennes croisées d'ogives. Il fut président de la section. d'archéologie de 1958 jusqu'à sa mort. Membre résidant de la Société des Antiquaires de France dès 1921, il joua un rôle prépondérant dans les conseils de cette Société. Depuis 1930, il appartenait aussi à la doyenne des sociétés savantes de l'Europe, la Société des Antiquaires de Londres. Il participa à presque tous les congrès tenus en France et à l'étranger par le Comité international des études sur le haut Moyen Age. De 1944 à 1961, il exerça les fonctions flatteuses de secrétaire du Comité international d'histoire de l'art ; il fut appelé deux fois à prendre la présidence de ce Comité, d'abord de 1949 à 1952, puis de 1958 à 1961. » (source : Hubert, Jean. « Marcel Aubert ». BEDC, p. 334) 

« Il fut élu membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres le 2 mars 1934, en remplacement d'Emile Châtelain. Il n'avait pas encore cinquante ans. Depuis 1925, il était membre correspondant étranger de l'Académie royale de Belgique et, depuis 1929, membre étranger de l'Académie royale de Suède. En 1936, il fut nommé membre étranger de l'Académie américaine des Arts et Sciences, et, dix ans plus tard, membre étranger de l'Académie royale de Norvège. Enfin, en 1946 et 1947, il devint membre correspondant étranger de l'Académie nationale du Portugal et membre étranger de l'Académie de Danemark. Il était commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur depuis 1951, commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres depuis 1957. » (source : Hubert, Jean. « Marcel Aubert ». BEDC, p. 337) 

« A la mort d'Eugène Lefèvre-Pontalis, en 1923, il devint directeur de la Société française d'Archéologie, à laquelle il donna un magnifique élan avec l'aide de M. Jean Verrier et de ses anciens élèves et fidèles collaborateurs M. et Mme Marc Thibout, M. et Mme Francis Salet. » (source : Deschamps, Paul . « Marcel Aubert », Cahiers de civilisation médiévale, n° 5-20, 1962, p. 487-489.)


Thèmes d'étude
Période étudiée : 
Aire géographique étudiée : 
Secteur fondamental d'étude : 
Commentaire Thèmes d'étude : 

Cathédrale de Senlis ; Notre Dame de Paris ; Cîteaux ; vitrail ; sculpture ; Saint-Sernin ; Conques

Liens entre personnes
Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Georges Aubert est le père de Marcel Aubert (1884-1962).

Lien notice : 
Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Marcel Aubert recense de nombreux ouvrages de Louise Pillion. (source : bibliographie sur Louise Pillion, AGORHA, notice n° 002120123).

Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Marcel Aubert est présenté à la Société de l'Histoire de l'Art Français par Jean Laran et Paul-André Lemoisne lors de la séance du 4 novembre 1910. (source : BSHAF, 1910, p. 321).

Bibliographies / archives