Aller au contenu principal

Bignou, Etienne

Statut
Publiée
Contributeur
Dartiguenave, Elisabeth
Dernière modification
28/07/2022 13:09 (il y a 6 mois)
Type de personne
Type de personne : 
Noms
Nom : 
Bignou
Prénom : 
Etienne
Sexe : 
Nationalité : 
Naissance et mort
Date de naissance : 
3 juin 1891
Lieu de naissance : 
Commentaire Naissance : 

26 rue de Chabrol, 10e arrondissement

Date de mort : 
12 décembre 1950
Lieu de mort : 
Commentaire Mort : 

85 avenue de Wagram, 17e arrondissement

Adresses
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
Vers 1913 - 1950
Adresse : 

8 rue de la Boetie

Code postal : 
75008
Ville : 
Type d'adresse : 
Adresse : 

85 avenue de Wagram

Code postal : 
75017
Ville : 
Professions / activités
Type de profession / activité : 
Lieu institution : 
Date d'activité : 
Vers 1913 - 1950
Type de profession / activité : 
Lieu institution : 
Date d'activité : 
1929 - 1933
Commentaire Professions / activités : 

Faillite due à la crise dite de 1929. En co-propriété avec Josse et Gaston Bernheim-Jeune.

Type de profession / activité : 
Lieu institution : 
Date d'activité : 
1934 - 1949
Biographie
Commentaire biographique : 

Dès les années 1930, le marchand d’art français Étienne Bignou (1891-1950) était un personnage de grande envergure. Il possédait une galerie à son nom à Paris (1919-1950) et une autre à New York (1934-1949) ; ainsi que les Galeries Georges Petit (1929-1932) en copropriété avec Josse et Gaston Bernheim (de la Galerie Bernheim-Jeune) jusqu’à ce que la crise de 1929 en force la fermeture en décembre 1932.

Le nom de Bignou est invoqué dans le cadre de la liquidation des œuvres de la Galerie Bernheim-Jeune spoliées par les nazis, qui furent offertes à la Galerie Tanner à Zurich. La nature exacte du rôle de Bignou reste incertaine, outre le fait qu’il avait un lien évident avec la galerie Bernheim-Jeune et aurait pu être contacté à ce titre.

Bignou avait un laissez-passer pour utiliser librement son automobile dans toute la France occupée. Le document fut signé en 1941 par Felix Kuetgens du Kunstschutz à Paris et renouvelé en 1944 par Hermann Bunjes. Ce dernier, directeur de la Deutsche Kunsthistorische Forschungsstätte à Paris, référent du Kunstschutz und Kultur à Paris sous le commandement militaire allemand durant l’Occupation, était le premier agent personnel de Goering en matière d’art en France.

Le fait que Bignou ait obtenu un tel laissez-passer peut être interprété comme une preuve de collaboration, ou bien il peut être attribué au fait qu’il fut l’objet d’intimidation de la part de dirigeants allemands de haut rang dans le Paris occupé, qui l’auraient pressé d’obtenir des tableaux.

En 1947, Bignou fut condamné par le Comité de confiscation des profits illicites à payer une lourde amende, qui fut ensuite minorée. Le Comité national interprofessionnel d’épuration, qui mena sa propre enquête, disculpa Bignou de toute suspicion de collaboration le 24 mars 1947.

Ensembles / rapports
Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Etienne Bignou est le fondateur et propriétaire de la Galerie Bignou.

Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Collaboration entre Etienne Bignou et Martin Fabiani.

Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Copropriété de la Galerie Georges Petit.

Sources en ligne
Date de consultation : 
19/06/2021
Url document source : 
Commentaire Sources en ligne : 

p. 15.

Référence de notice : 
REC0162B
Date de consultation : 
28/07/2022
Référence de notice : 
MNR00155
Date de consultation : 
28/07/2022