Aller au contenu principal

Sébastien du Luxembourg (v. 1530-1589), vicomte de Martigues puis duc de Penthièvre

Statut
Publiée
Contributeur
celine.cachaud@louvre.fr
Dernière modification
11/10/2023 08:21 (il y a 6 mois)
Type d'oeuvre
Titres
Type de titre : 
Titre : 
Sébastien du Luxembourg (v. 1530-1589), vicomte de Martigues puis duc de Penthièvre
Commentaires généraux
Commentaire général : 

Fils cadet de François de Luxembourg-Martigues et de Charlotte de Brosse, Sébastien de Luxembourg devient vicomte puis comte de Martigues en 1553, gentilhomme de la chambre du Roi en 1554, comte de Penthièvre en 1559, titre élevé au rang de duché en 1569 par Charles IX. Chef militaire, il participe à la guerre en Italie avec François I de Lorraine, duc de Guise, puis mène une expédition militaire entre 1559 et 1560 pour soutenir Marie de Guise, mère de Marie Stuart, reine d'Ecosse et alors sur le trône de France. Cette mission militaire contre les Protestants écossais culmine au siège de Leith et échoue. Toutefois, à son retour, Sébastien de Luxembourg est remercié avec l'Ordre de Saint-Michel. En 1561, il épouse Marie de Beaucaire. Il participe ensuite aux guerres de religion en France, particulièrement lors de la troisième qui divisa la France entre 1568 et 1570. Il meurt en 1569 lors du siège de Saint-Jean d'Angély.

Localisations
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
NAL 82, contreplat supérieur
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 

Ce portrait de Sébastien de Luxembourg s'inscrit dans la production de portraits dérivant d'un dessin préparatoire portant une inscription identifiant le modèle, conservé au musée Condé à Chantilly (MN 311, cf. sources en ligne). Ce dessin est attribué par Dimier (1924) au Peintre de Luxembourg Martigues, aujourd'hui identifié avec Marc Duval, tandis que Zvereva (2011) le considère comme de François Clouet et son atelier. L’absence de collier de l'Ordre de Saint-Michel sur le dessin fournit certainement un terminus ante quem de 1560 pour ce dessin et pour toutes les représentations où le modèle ne porte pas son ordre.

La miniature étudiée ici est de forme rectangulaire et présente le modèle sur fond bleu. Avant d'orner le contreplat supérieur du Livre d'Heures de Catherine de Médicis, elle devait être insérée dans un petit cadre qui ornait le cabinet du destinataire, ou être insérée dans un « livre d'or », objet orfévré formant un diptyque fermé avec un deuxième portrait (de la même manière que le diptyque des époux Matheron par Nicolas Froment, musée du Louvre, RF 665). Ici, la miniature ne semble pas présenter l'Ordre, il est donc possible qu'elle soit donc datée d'avant 1560, donc avant le mariage du modèle, ce qui induirait que la miniature était isolée.

Matérialité
Matériau : 
Technique : 
Dimensions
Hauteur : 
90
Largeur : 
60
Unité de mesure : 
Commentaire Dimensions : 

dimensions de la page entière

Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Rôle : 
Commentaire Rôle : 

Le dessin étant attribué par Dimier (1924-1926) au Peintre de Luxembourg-Martigues, identifié depuis avec Marc Duval, il est possible que la miniature lui revienne si Marc Duval lui même est bien le « miniaturiste appelé Marcus » cité par Carel van Mander en 1604 (voir biographie de Marc Duval associée).

Il semble cependant important de préciser que cette miniature, dans un état moyen de conservation, semble légèrement moins aboutie que celle conservée au cœur du manuscrit (f. 221r, cf. oeuvres en rapport).

Type de date : 
Date de création : 
Avant 1570
Période de création : 
Commentaire Rôle : 

(Dimier 1924-1926)

Historiques de collection
Commentaire Historique de collection : 

Le manuscrit dans le quel cette miniature a été insérée fut initialement réalisé pour François Ier avant la mort de Louise de Savoie en 1531 ; offert à Catherine de Médicis, puis sans doute offert à Louise de Lorraine, reine de France, née dans la famille de Mercoeur-Vaudémont ; par descendance, sa nièce, Françoise de Lorraine, fille de Marie du Luxembourg et de Charles-Emmanuel de Lorraine, duc de Mercoeur, épouse de César de Vendôme.

La miniature a peut-être été exécutée pour la famille de Luxembourg ou de Mercoeur, puis insérée dans le livre à cette date.

Le manuscrit passe ensuite dans la famille de Vendôme (sans doute Elisabeth de Bourbon-Vendôme) ; sa descendance (Marie-Françoise-Elizabeth de Savoie (1646-1683), reine du Portugal ou Marie-Jeanne-Baptiste de Savoie-Nemours (1644-1724), duchesse de Savoie ?) ; collection de Marie-Caroline de Bourbon-Sicile (1798-1870), duchesse de Berry ; vente à Paris le 22 mars 1864, n° 1) ; acquisition pour le Musée des souverains au palais du Louvre ; transfert à la Bibliothèque nationale par arrêté ministériel du 14 mai 1925.

Bibliographies / archives
Sources en ligne
Date de consultation : 
21/03/2022
Commentaire Sources en ligne : 

notice rédigée par Maxence Hermant (novembre 2019 ; mise à jour en mai 2022)

Date de consultation : 
21/03/2022
Source
Institut national d'histoire de l'art (France) / Musée du Louvre (Paris)
Licence
Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Céline Cachaud (mise à jour mai 2023)