Aller au contenu principal

Ancezune Cadart de Tournon d’Oraison, André-Joseph d'

Statut
Publiée
Contributeur
lbaumel
Dernière modification
03/04/2024 08:51 (il y a 3 mois)
Type de personne
Type de personne : 
Noms
Nom : 
Ancezune Cadart de Tournon d’Oraison
Prénom : 
André-Joseph d'
Titre : 
Marquis d’Ancezune, duc de Caderousse
Qualificatif : 
Sexe : 
Nationalité : 
Naissance et mort
Date de naissance : 
décembre 1695
Commentaire Lieu de naissance : 

inconnu

Date de mort : 
17 octobre 1767
Lieu de mort : 
Adresses
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
1720 - 1767
Adresse : 

Hôtel d’Ancezune, rue de Lille

Ville : 
Commentaire Ville : 

Ancienne rue de Bourbon

Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
1715 - 1720
Adresse : 

Hôtel de Torcy, rue de Lille

Ville : 
Commentaire Ville : 

Ancienne rue de Bourbon

Type d'adresse : 
Adresse : 

Hôtel d’Ancezune

Ville : 
Professions / activités
Type de profession / activité : 
Lieu institution : 
Type de profession / activité : 
Date d'activité : 
1715 - 1716
Type de profession / activité : 
Date d'activité : 
1740
Commentaire Professions / activités : 

Maréchal des camps et armées du roi.

Biographie
Commentaire biographique : 

Fils de Jacques-Louis d’Ancezune (1669-1751) et de Madeleine d’Oraison (?-1750), André-Joseph d’Ancezune Cadart de Tournon d’Oraison naît en décembre 1695. Il est marquis d’Ancezune, puis duc de Caderousse à la mort de son père en 1751. En 1715, André-Joseph entre chez les mousquetaires du roi et il se marie en avril de la même année (Mercure galant, 1715, p. 316-320) avec Françoise-Félicité Colbert de Torcy (1698-1749), fille de Jean-Baptiste Colbert de Torcy (1665-1746), ministre et secrétaire d’État, et de Catherine Félicité Arnault de Pomponne (1670-1757). La jeune mariée apporte une dot importante de 200 000 livres. Dans un premier temps, le jeune couple habite chez Jean-Baptiste Colbert, dans l’hôtel de Torcy, rue de Bourbon (actuelle rue de Lille), à Paris. En avril 1716, André-Joseph est envoyé en Autriche, à Vienne, sur ordre de Philippe d’Orléans (1674-1723), alors régent, pour une mission diplomatique lors de la naissance d’un archiduc, mais il échoue dans cette fonction (Balteau J., Barroux M. et Prévost M., 1936, p. 804). On lui confie, le 1er décembre 1716, une compagnie au régiment des cuirassiers du roi, dont il se sépare en 1721. En 1720, il devient maître des camps de cavalerie. En 1733, il prend le commandement du régiment de dragons de Caderousse. Sous les ordres du maréchal Claude Louis Hector de Villars (1653-1734), il participe à la guerre de succession de Pologne et prend part à la campagne d’Italie à Pavie, Novare et Milan. En 1734, il est nommé maître des camps de son régiment et rejoint l’armée du Rhin lors du siège de Philippsburg. Il est promu maréchal des camps le 1er janvier 1740, puis se démet de son régiment. Il ne sert plus, quitte la cour et suit son père à Sceaux, auprès de Louise-Bénédicte de Bourbon-Condé, duchesse du Maine (1676-1753). En 1740, après la fin de sa carrière militaire, André-Joseph entre donc dans le cercle de la duchesse du Maine au château de Sceaux. Duc de Caderousse à partir de 1751, il se fait appeler duc d’Ancezune. D’après le duc de Luynes et Saint-Simon, Françoise-Félicité, son épouse, est laide et brune, mais instruite, pleine d’esprit et très pieuse ; elle a une mauvaise santé et décède le 28 avril 1749, sans enfant. André-Joseph ne se remarie pas et meurt dans son hôtel rue de Bourbon, à Paris, le 17 octobre 1767 (Gazette de France, octobre 1767, p. 366). Dans son testament (AD 84, 1B17*, fol. 296-302), André-Joseph nomme comme légataire universel son neveu Marie-Philippe-Guillaume de Gramont (1719-1800), qui devient duc de Caderousse et hérite de l’hôtel parisien rue de Bourbon et de tous les biens du duché de Caderousse dans le Vaucluse.

Article rédigé par Sylvia Vriz

Commentaire biographique : 

The son of Jacques-Louis d’Ancezune (1669–1751) and Madeleine d’Oraison (?–1750), André-Joseph d’Ancezune Cadart de Tournon d’Oraison was born in December 1695. He was the Marquis d’Ancezune, and later Duc de Caderousse upon the death of his father in 1751. In 1715, André-Joseph joined the King’s musketeers and in April of that year (Mercure galant, 1715, pp. 316–320) he married Françoise-Félicité Colbert de Torcy (1698–1749), the daughter of Jean-Baptiste Colbert de Torcy (1665–1746), Minister and Secretary of State, and Catherine Félicité Arnault de Pomponne (1670–1757). The young bride had a significant dowry of 200,000 livres. Initially, the young couple lived with Jean-Baptiste Colbert, in the Hôtel de Torcy, Rue de Bourbon (present-day Rue de Lille), in Paris. In April 1716, André-Joseph was sent to Vienna, in Austria, on the orders of Regent Philippe d’Orléans (1674–1723), on a diplomatic mission for the birth of an Archduke, but he failed to fulfil his mission (Balteau, J., Barroux, M., and Prévost, M., 1936, p. 804). On 1 December 1716, he was entrusted with the command of a regiment of the King’s cuirassiers, which ended in 1721. In 1720, he became maître des campsde cavalerie. In 1733, he took over the command of the Dragoon regiment based in Caderousse. Acting under the orders of Maréchal Claude Louis Hector de Villars (1653–1734), he fought in the War for the Polish Succession and took part in the Italian expedition in Pavia, Novara, and Milan. In 1734, he was appointed maître des camps of his regiment and joined the Rhine army during the siege of Philippsburg. He was promoted to the rank of Maréchal des Camps on 1 January 1740, and subsequently resigned from his regiment. He left the army and the Court, and followed his father to Sceaux, in the company of Louise-Bénédicte de Bourbon-Condé, the Duchesse du Maine (1676–1753). In 1740, after the end of his military career, André-Joseph joined the entourage of the Duchesse du Maine at the Château de Sceaux. In 1751, as Duc de Caderousseas, he was called the Duc d’Ancezune. According to the Duc de Luynes and Saint-Simon, Françoise-Félicité, his wife, was an unattractive brunette, but well educated, lively, and extremely pious; she suffered from ill health and died on 28 April 1749, childless. André-Joseph never remarried and passed away in his mansion on the Rue de Bourbon, in Paris, on 17 October 1767 (Gazette de France, October 1767, p. 366). In his will (ADV, 1B17*, fol. 296–302), André-Joseph appointed as sole legatee his nephew Marie-Philippe-Guillaume de Gramont (1719–1800), who became the Duc de Caderousse and inherited the Parisian mansion on the Rue de Bourbon and all the property of the Duchy of Caderousse in the Vaucluse.

Article by Sylvia Vriz (translated by Jonathan & David Michaelson)

Thèmes d'étude
Période étudiée : 
Aire géographique étudiée : 
Technique étudiée : 
Commentaire Thèmes d'étude : 

[Objets collectionnés]

Période étudiée : 
Aire géographique étudiée : 
Secteur fondamental d'étude : 
Commentaire Thèmes d'étude : 

[Objets collectionnés]

Période étudiée : 
Aire géographique étudiée : 
Secteur fondamental d'étude : 
Technique étudiée : 
Commentaire Thèmes d'étude : 

[Objets collectionnés]

Liens entre personnes
Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

En avril 1716, André-Joseph est envoyé en mission diplomatique en Autriche à Vienne, sur ordre de Philippe d'Orléans (1674-1723), alors régent pour la naissance d'un archiduc, mais échouera dans cette fonction. (Source : Notice Agorha "duc d'Ancezune" rédigée par Sylvia Vriz)

Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 

Promu maréchal des camps le 1er janvier 1740, il se démet ensuite de son régiment, quitte sa carrière militaire et la Cour afin de suivre son père à Sceaux au sein de l'entourage proche de Louise-Bénédicte de Bourbon-Condé, duchesse du Maine. (Source : Notice Agorha "duc d'Ancezune" rédigée par Sylvia Vriz)

Bibliographies / archives
Sources en ligne
Référence de notice : 
1765145856887122920260
Date de consultation : 
01/04/2021
Source
Institut national d'histoire de l'art (France)
Licence
Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Sylvia Vriz