Aller au contenu principal
Statut
Publiée
Contributeur
bdechanc
Dernière modification
24/02/2023 12:49 (il y a plus d’un an)
Titres
Titre : 
Mausolée de Blanche de Castille
Localisations
Commentaire Lieu de conservation : 
Localisation historique MMF : salle d'introduction (Biet et Brès; Réville et Lavallée)
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
431
Commentaire Cote / numéro : 
cat. 1806, p. 34 et 110-111 ; cat. 1810, p. L et 195 ; cat. 1815, p. 132-133 (et mention p. 22-23) ; cat. 1816, p. 120-121
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 
Le monument se composait d'une statue gisante en calcaire carbonifère, dit marbre noir de Tournai, qui représentait probablement Mahaut d'Artois, dont le tombeau fut réalisé à Tournai par Jean Alloul, en 1322 ; d'un sacrophage constitué d'un devant d'autel incrusté de cabochons de verre, provenant de Saint-Denis ; d'un tympan orné d'une tête feuillue ; de deux statues en acrotère dont un Saint-Jean provenant de l'abbaye de Longchamp.
A. Lenoir explique s'être inspiré de la chapelle de Dagobert (cat. 1815, p. 22)
États
Etat de conservation : 
Commentaire Etat de conservation : 
Assemblage de Lenoir, réalisé en 1804.
Représentations
Commentaire Représentations : 
Chapelle sépulcrale de la reine Blanche, mère de Louis XI, dit le Saint, morte dans la 74e année de son âge, en 1253, à l’abbaye de Maubuisson qu’elle avait fondée en 1242. Cette chapelle, de forme ogivale, est composée dans le goût de celle de Dagobert. On voit la statue de la reine couchée et sculptée en marbre noir, posée sur un sarcophage qui est orné sur le devant d’une colonnade, composée de sept colonnes, formant autant de petits arcs, dont les archyvoltes sont chargées de feuilles de vigne très bien sculptées. Les entre-colonnemens étoient ornés de peintures à l’eau d’œuf, que le temps a usées (…) Au dessus on voit une espèce de mosaïque composée de petits morceaux de verre coupés en lozange, sur lesquels on a peint par derrière divers ornemens. Cette mosaïque, qui sert de fond à la statue de la reine, est couronnée par une frise gravée en creux, représentant des griffons et des coqs. Au dessus on voit une tête en pierre de liais, singulièrement curieuse pour la délicatesse de la sculpture. Ce morceau, d’une composition de pure fantaisie, représente un masque d’une belle figure, des traits duquel parent des feuillages dans0 lesquels ce visage de fond de manière à n’être plus aperçu. L'inscription suivante tourne autour de l’ogive qui encre cette tête. Madame la Royne Blanche mère de Monsieur Saint-Loys. La partie supérieure de cette chapelle est décorée de feuillages et de rois statues en marbre blanc, représentant la sainte Vierge, saint Marc et saint Jean l’évangéliste..
Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Date de création : 
1804
Commentaires historiques
Commentaire historique : 
Tombeau composé en 1804
Bibliographies / archives
Type de référence : 
Commentaire Bibliographies / archives : 
t. III, p. 156-162, document CCCCLXXIX, liste des tombeaux qui seront retransportés à Saint-Denis, en vertu de l'ordonnance royale du 24 avril 1816, documents annexes, n° 31
Type de référence : 
Commentaire Bibliographies / archives : 
t. I, p. 186, liste 1° des monuments portés à Saint-Denis
Sources en ligne
Référence de notice : 
NUM 8 F 1527 (5)
Date de consultation : 
21/05/2013
Référence de notice : 
RF 5280.33, Recto
Date de consultation : 
30/01/2014
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) / Musée du Louvre (Paris) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Base MMFLenoir, ID_Element : EL_627
Rédacteur
Béatrice de Chancel-Bardelot