Aller au contenu principal

Fourreau : monstre marin tricéphale

Statut
Publiée
Contributeur
system
Dernière modification
16/08/2022 19:14 (il y a environ 1 mois)
Commentaire Type d'œuvre
Vente Canino 1837, n°215
Titres
Titre : 
Fourreau : monstre marin tricéphale
Localisations
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
RES-MS-70100-MUR-GF-1_P67_OBJET_1
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
bronze.65
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 
Long fourreau en forme de queue de poisson. Trois bustes barbus sont disposés autour de la douille : les bras tendus vers l'avant, ils semblent être en position de nage. Un jeune homme nu est étendu contre le corps du poisson et entoure de ses bras les épaules de deux des bustes.

Notice du catalogue Canino, 1837 :
215. Espèce de manche formé par un grand poisson à trois têtes humaines et barbues, avec les épaules et les bras à peu près comme on figure Nérée, Triton, ou le dieu oriental Dagon, ou Oannès, si ce n'est qu'ici ce personnage est représenté avec trois têtes laissant entre elles, au centre une ouverture pour fixer le manche qui devait être en bois. Deux de ces têtes sont placées sur les flancs du monstre marin, dont la queue est munie de nageoires. Un éphèbe, entièrement nu, tient embrassé par le bras gauche le dieu marin tricéphale, et semble nager à ses côtés, tandis que de la main droite il s'appuie sur l'épaule du second buste, qui sort des flancs du poisson.
Cette singulière représentation nous offre probablement Nérée ou une divinité analogue qui sauve le jeune Palémon; comme le dauphin qui porte au rivage le corps du fils d'Ino.
Long. 10 pouces.
Matérialité
Matériau : 
Dimensions
Largeur : 
7
Longueur : 
28,3
Unité de mesure : 
Créations / exécutions
Lieu de création : 
Date de création : 
Vers 0475 avant notre ère - (vers) 475 av. J.-C.
Période de création : 
Commentaires historiques
Commentaire historique : 
Félix Lajard précise dans l'explications des planches de son ouvrage Recherches sur le culte de Vénus (Paris, 1837) que ce "Manche de bronze, inédit, (qui) a dû être adapté à un ustensile ou vase dont probablement on se servait dans les cérémonies religieuses. L'original est en ma possession ; il provient des fouilles faites sur le sol de l'ancienne Étrurie pendant les années 1828 à 1836.". Il s'agit des fouilles de Lucien Bonaparte à Vulci : l'objet fut vendu à la vente Canino de 1837.
Historiques de collection
Nom du propriétaire : 
Découvertes
Lieu de découverte : 
Bibliographies / archives
Type de référence : 
Commentaire Bibliographies / archives : 
p. 11, pl.23
Type de référence : 
Commentaire Bibliographies / archives : 
p.31-32, n°65, fig.65
Sources en ligne
Date de consultation : 
01/10/2019
Date de consultation : 
01/10/2019
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Cécile Colonna