Aller au contenu principal

Société lorraine des amis des arts

Statut
Publiée
Contributeur
lmarqua2
Dernière modification
08/03/2024 14:32 (il y a 3 mois)
Type de personne
Type de personne : 
Noms
Nom : 
Société lorraine des amis des arts
Nom : 
Société lorraine des amis des arts et du Musée
Qualificatif : 
Organismes
Date création / fermeture établissement : 
1833
Commentaire historique : 

En 1833, voulant suivre l’exemple de l’Académie de Metz, la Société royale des Sciences, Lettres et Arts de Nancy entreprend d'animer la vie artistique locale en organisant une exposition qui doit se tenir en mai et juin de la même année dans la grande salle de l’Université. A l'occasion de la préparation de cette manifestation et notamment de la réunion du 2 juin 1833, la Société des Amis des Arts de Nancy est fondée. Toutefois, il faut attendre le 29 janvier 1834 et la première réunion de la Société pour voir constituer un premier bureau formé d'un président, d'un trésorier et d'un secrétaire plus une commission de huit membres.


Dès 1838 (décision du 10 juin 1838), les Sociétés de Nancy, Metz et Strasbourg décident d’appeler les artistes des trois régions à la participation de leurs salons et de se coordonner sur leurs dates pour garantir l’harmonie des manifestations.


Malgré la tenue d'expositions à un rythme biennal, la période 1841-1853 est faite de difficultés, voyant la participation des artistes se réduire. Ils demandent à ce titre de pouvoir vendre leurs œuvres pendant la durée de l'exposition, une proposition qui est acceptée en 1849. Pour tenter de renouer avec l’intérêt du public, l’exposition de 1851 se déroule en hiver. Dans sa séance du 22 avril 1851, la Société vote également de nouveaux statuts. Mais aucune de ces mesures ne semblent avoir d'impact, pas même le changement de nom entreprit en 1845, devenant 'Société Lorraine des Amis des Arts'. C'est une période d'inactivité qui s'annonce entre 1853 et 1859.


En mars 1858, l'élection d'un nouveau bureau et, en 1859, la modification des statuts amorcent une éclaircie pour la Société. Les expositions reprennent en 1860. Elles encouragent désormais les arts appliqués à l’industrie et acceptent la participation d’artistes originaires de toute la France.


Les années 1860 et l'investissement de son président Charles Cournault conduisent la Société vers une période de prospérité. Charles Cournault est également à l'initiative d'une union avec la Société des amis des arts de Strasbourg. Partant du constat que l'isolement nuit et suivant le modèle de l'association des villes du Rhin, cette entente qui voit le jour par une convention signée en 1865, vise à mutualiser les efforts d'organisation pour permettre aux artistes d'exposer autant à Strasbourg qu'à Nancy.


En 1871, à la suite du traité de Francfort et de la dissolution de la Société de Metz, celle de Nancy accueille plusieurs artistes de l’École messine. Ces derniers concourent vivement à son animation. A partir de ce moment, le salon connait un succès croissant.


En 1893, et précisément lors de l'assemblée du 12 mars, on procède à la modification des Statuts doublant presque leur nombre. En 1896, des changements y sont encore apportés et un règlement intérieur composé de 12 articles voit le jour. Lors de l'assemblée générale du 19 janvier 1896, le président projette de demander la reconnaissance d'utilité publique, une demande qui ne connait pas de suite. Sans activité durant la guerre 1914-1918, la Société organise de nouvelles expositions à partir de 1920. En 1933, l'année du centenaire de la Société, de nouveaux statuts sont rédigés et plusieurs manifestations sont prévues pour commémorer cette longévité.



Subventions :


Des subventions sont versées par l'administration des Beaux-arts avec certitude de 1902 à 1913 (sauf 1904 et 1906), allant de 200 à 600 francs. Cette somme permet de couvrir les frais d'organisation des expositions. A cette contribution financière, s'ajoutent des envois de gravures provenant de la chalcographie du Louvre, visant à augmenter l'attrait de la tombola organisée à la suite des expositions (voir AN, F21/4897).


Une allocation est également versée par la municipalité de Nancy à partir de 1843. Précisément, cette année, les 150 francs servent à la création de médailles pour être distribuées aux plus méritants.



Succession des noms : Société des amis des arts de Nancy : nom employé à sa fondation en 1833, jusqu'en 1845, date où elle adopte le titre de Société lorraine des amis des arts ; Société des amis des arts de Nancy et de Strasbourg : appellation utilisée entre 1865 et 1869 ; Société lorraine des amis des arts et du Musée : nom employé depuis 1971, jusqu'à ce jour.

Condition d'accès : 

A la fondation de la Société, la cotisation n’a pas de montant fixe. Elle se constitue d’actions de 10 francs que l’on peut acquérir en nombre illimité. Puis, à une date indéterminée, la cotisation de 10 francs est à régler les années où il y a une exposition, soit tous les deux ans pour qu'en 1859, il soit voté dans les nouveaux statuts le paiement annuel de la cotisation toujours de 10 francs. En 1874, la cotisation annuelle augmente à 20 francs.


Cette cotisation sert à couvrir les frais liés à l'organisation d'expositions et à acheter des œuvres qui y sont présentées.

Commentaire Organismes : 

Toujours en activité

Commentaire Organismes : 

- Typologie du bureau


La société est administrée par une commission de douze membres élus par l'Assemblée générale des actionnaires (art. 5 des Statuts de 1892). Ce bureau est constitué d'un président, d'un vice-président (statut apparaissant en 1851), d'un trésorier et d'un secrétaire, auxquels s'ajoutent huit membres chargés de seconder le bureau.


A la suite de chaque Assemblée générale qui se tient au commencement de l'année suivant l'Exposition, il est procédé au renouvellement intégral du bureau, mais les membres sortants sont rééligibles (art. 8 des Statuts de 1893).


A partir de 1865 et de la mise en place d'une convention entre les Sociétés des amis des arts de Strasbourg et de Metz, leur président respectif est nommé membre honoraire de la Société lorraine.


Ce statut de membre honoraire est définitivement adopté dans les nouveaux statuts de la société en 1896 et a notamment servit à élire des artistes originaires de la région devenus membres de l'Institut comme Jean-Léon Gérôme ou Jean-Jacques Henner.



- Typologie des sociétaires


En 1837, la liste des actionnaires comporte 376 noms. La magistrature est largement représentée dans la direction de la Société. Durant la période de difficultés des années 1840, le nombre de sociétaires décroit à 200. Ce n'est qu'au courant de l'année 1865 que ce nombre atteint à nouveau 330. En 1892, les membres sont 456, deux ans plus tard, 787 et en 1900, on compte 835 adhérents.


En recrutant ses membres parmi les amateurs d'art, la Société n'est jamais tombée sous l'influence prépondérante d'une école.



En 1899, il parait une liste des sociétés correspondantes avec la Société lorraine des amis des arts. Y sont notamment citées la Société des Amis des Arts de l’Eure et la Société des Beaux-arts de Caen. Par la suite, des listes des membres honoraires, des membres fondateurs et des membres généraux vont être publiées.

Adresses
Date de l'adresse : 
1893
Adresse : 

1, rue Victor Poirel

Code postal : 
54000
Ville : 
Commentaire Ville : 

En 1893, la Société installe son siège au 1, rue Victor Poirel.

Professions / activités
Type de profession / activité : 
Commentaire Professions / activités : 

Lors des expositions, seules les œuvres exécutées dans l’année sont proposées à l'acquisition. La Société peut se porter acquéreur car elle bénéficie d'un fond provenant des cotisations, d'une allocation municipale et du droit d'entrée à l'exposition. Par exemple, en 1860, le montant des 36 pièces achetées s'élève à 4420 francs.


C'est à la charge du secrétaire de la Société que de gérer l'achat des tableaux.

Type de profession / activité : 
Commentaire Professions / activités : 

Dès les premières expositions et selon l'article 7 du Règlement, il paraît un album de gravures ou lithographies des œuvres marquantes du Salon qui est tiré à un nombre d'exemplaires égal à celui des actionnaires. En 1859, il est décidé que les illustrations lithographiées ou gravées sont remplacées par des reproductions photographiques.


En 1894, la Société adhère au lancement du

Bulletin des Sociétés Artistiques de l’Est

en collaboration avec l’Association des Artistes Lorrains et la Société d’Architectes de l’Est. Le premier numéro parait en 1895 et la publication cesse en 1914 pour reprendre après-guerre.

Evénements
Type d'événement : 
Lien événement institutionnel : 

La première exposition a lieu en 1833 mais sans directement émaner de la Société lorraine des amis des arts qui est alors en cours de constitution. En 1835, il est décidé d'organiser des expositions sur un rythme biennal qui est strictement tenu jusqu'en 1853. Ces expositions rencontrent un succès d'estime. Par exemple, la onzième qui se déroule en 1851, présente 150 ouvrages d'art.


A la suite de difficultés financières de la Société et d'un inintérêt du public, aucune exposition n'est organisée entre 1853 et 1859. La reprise s'effectue en 1860 et l'organisation biennale est constante jusqu'en 1892. A partir de 1893, les expositions deviennent en effet annuelles et ce jusqu'en 1913. La guerre supprime les expositions qui ne reprennent qu'en 1920.


Il est à signaler qu'à partir de 1888, les expositions se déroulent dans les Salles Poirel. Auparavant, elle se tenait dans la grande salle de l’Université et a aussi pu l'être dans la salle d’exposition de la Société d’Horticulture en 1860 ou dans les galeries du nouveau musée en 1862. De plus, il est décidé que pour la nouvelle exposition ouvrant en mai 1860, la participation d’artistes provenant de toute la France est bienvenue.


A la différence de Metz, dans la première partie de l'existence de la Société, les arts industriels sont quasiment absents. En revanche, dans la seconde partie du XIXe siècle, on remarque un intérêt croissant pour les arts décoratifs. Dès 1860, les objets d'art, mais aussi les objets ou dessins originaux provenant du domaine de l'art appliqué à l'industrie sont admis. Plus tard, les artistes décorateurs de l’École de Nancy étant à l’honneur, en particulier Émile Gallé, cela aboutit, en 1904, à l'organisation d'une grande exposition consacrée au sujet.


Enfin, en 1909, avec la tenue de l'Exposition Internationale de l’Est de la France à Nancy, la Société prend une part active en s’occupant de la section des Beaux-arts, sans toutefois que les artistes de l’École de Nancy y participent, préférant garder leur indépendance et avoir un pavillon séparé.



La Société prend en charge les frais de transport pour les artistes invités.


L'organisation de chaque exposition est suivie par une commission, souvent constituée du bureau de la Société ou de membres de l'Académie de Stanislas qui se réunissent également en jury afin d'examiner les mérites des exposants, distribuer des médailles et sélectionner les œuvres qui sont achetées. La proclamation des récompenses se déroulait lors d'une séance solennelle de l'Académie. Cette tradition s'arrête en 1870 et avec elle, la Société perd complètement son indépendance vis-à-vis de l'Académie. En 1891, il est proposé l'adjonction de quatre membres artistes à la commission.



Le droit d'entrée aux expositions a évolué dans le temps : en 1860, il est de 50 centimes pour un particulier, tandis qu'un billet valable pour toute la durée de l’exposition coute 2 francs. En 1868, il semble qu'il n'existe plus qu'un seul tarif à 3 francs mais valable durant toute la durée de l'exposition. En revanche, les sociétaires ont droit à la gratuité (selon l'art. 4 des Statuts de 1892).



A l'occasion de chaque exposition, un catalogue est imprimé, renseignant le nom des exposants et le titre des œuvres. Durant les premières expositions, son prix se situe entre 20 et 30 centimes. Puis, il augmente à 50 centimes en 1865 et passe à 1 franc en 1911. En 1890, le format du catalogue change, arborant moins d’informations.



Les catalogues des Salons et Expositions appartenant au fonds Wiener, accompagnés de diverses brochures, d'articles de journaux, de courriers ou de dessins ainsi que de documents relatifs à la vie de la Société, ont été numérisés par la Société d'Histoire de la Lorraine et du Musée Lorrain en 2013-2014.

Type d'événement : 
Lien événement institutionnel : 

A la suite des expositions, la société décerne des médailles d'or, d'argent, de bronze et des mentions aux exposants.

Type d'événement : 
Lien événement institutionnel : 

Un système de tombola est mis en place à la fin de chaque exposition (art. 9 des Statuts de 1892). Elle est composée de tableaux (en majorité des paysages) ou d'objets d'art achetés par la commission. La gestion de la loterie est à la charge du trésorier de la Société. En 1882, un billet pour la loterie coûte 50 centimes. On connaît précisément les noms des gagnants de chaque tirage, car les registres de tirage au sort ont strictement été tenus (voir arch. de la société 18 Z 11/1).

Thèmes d'étude
Secteur fondamental d'étude : 
Rôle de la personne dans la collectivité
Personne liée à la collectivité : 
Rôle personne liée à la collectivité : 
Date Rôle de la personne dans la collectivité : 
1834 - 1837
Personne liée à la collectivité : 
Rôle personne liée à la collectivité : 
Date Rôle de la personne dans la collectivité : 
1834
Personne liée à la collectivité : 
Rôle personne liée à la collectivité : 
Date Rôle de la personne dans la collectivité : 
1834
Bibliographies / archives
Type de référence : 
Commentaire Bibliographies / archives : 

Voir : Anonyme, "Historique de la Société lorraine des Amis des arts", août 1895, février 1896, avril 1896.

Sources en ligne
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Alice Ensabella - Katia Schaal