Aller au contenu principal
Statut
Publiée
Contributeur
mapons
Dernière modification
22/02/2024 14:00 (il y a 9 jours)
Type d'oeuvre
Titres
Titre : 
Le Christ des Rameaux
Localisations
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
RF 2008.1
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 

Sculpture qui était utilisée, munie de roulettes ou posée sur un chariot, pour la procession du dimanche des Rameaux.

Restaurations
Commentaire Etat de Restauration : 

- Étude et restauration, Anne Portal, 2007 ; Juliette Levy-Hinstin, 2008.

- Identification du bois, Élisabeth Ravaud, Centre de recherche et de restauration des musées de France, 2008.

- Étude de la structure et de la polychromie, Juliette Levy-Hinstin, Centre de recherche et de restauration des musées de France, 2008.

- Analyses de la polychromie, Yannick Vandenberghe et Sandrine Pagès-Camagna, Centre de recherche et de restauration des musées de France, 2010.

- Radiographies, Thierry Borel, Centre de recherche et de restauration des musées de France, 2010.

Matérialité
Matériau : 
Technique : 
Commentaire Matérialité : 

Sculpture constituée de plusieurs éléments assemblés dès l’origine.

- Le Christ et la partie centrale de l’âne avec ses pattes antérieures et son cou (peut-être situé à l’emplacement d’un départ de branche) : une grande pièce de bois (bille de tilleul ; L. 80 cm environ).

- La tête de l’âne (tilleul) assemblée au cou par une longue cheville insérée dans une cavité dont l’orifice, percé sur le front de l’âne, est masquée par une pièce de bois incrustée.

- Les oreilles de l’âne assemblées par collage.

- La moitié inférieure de la patte antérieure droite de l’âne et le sabot de la patte gauche : deux pièces de bois, chacune assemblée en sifflet et collée.

- L’arrière de la sculpture (croupe de l’âne, pattes postérieures et partie arrière de la base) : une grande pièce d’épicéa (emplacement du cœur de l’arbre visible sur le dessus de la croupe) assemblée à la partie principale en tilleul par deux longues chevilles insérées au-dessus et en dessous de la cavité creusée dans le corps de l’âne.

- Traces de fixation dans l’étau de l’établi : cavité cylindrique sur la tête du Christ.

- Fentes sur le buste du Christ et sur l’âne.

- Traces de brûlures dues aux flammes de cierges sur le côté dextre du Christ.

- Manques : trois faisceaux de rayons insérés dans les trois cavités sur le dessus et les côtés de la tête du Christ ; éclats sur les mèches de cheveux au dos et côté senestre.

-Réfections (fin du 19e siècle ou début du 20e siècle), pièces en tilleul assemblées par collage et non polychromées : les doigts de la main gauche du Christ (excepté l’annulaire d’origine), et les doigts de la dextre (excepté le pouce d’origine) ; extrémité du nez ; doigts des deux pieds ; trois pièces incrustées sur le pli de la tunique au-dessus du pied gauche, une pièce triangulaire sur le pli au-dessus du pied gauche, une pièce triangulaire sur le pli au-dessus du pied droit.

- Éléments métalliques ajoutés pour retenir le licol de l’âne : deux sur le profil droit du museau de l’âne, un sous l’oreille, un sur la croupe.

- Reconstitution de la base de la sculpture : sur une planche inférieure en peuplier, assemblage de la partie arrière d’origine en épicéa (complétée par un petit élément en sapin à dextre) et de la partie centrale et antérieure restituée en tilleul.

Technique : 
Commentaire Matérialité : 

Polychromie d’origine lacunaire avec, sur l’âne, polychromie postérieure.

Couche d’encollage sur le bois. Préparation blanche (roches dolomitiques -carbonate double de calcium et de magnésium-, liant protéinique).

- Tunique du Christ : rouge violacé à base d’hématite (oxydes de fer, roches dolomitiques, terre, grains de quartz et de carbonate de calcium).

- Pelage de l’âne : polychromie d’origine en deux couches (sous-couche gris foncé, couche gris clair nuancé de blanc), visible sur le ventre ; polychromie postérieure : couche grise (blanc de plomb, terres).

- Yeux de l’âne : iris gris foncé cerné d’une ligne blanche, coins externes relevés d’ocre rouge (polychromie d’origine ?).

- Cheveux et barbe : brun foncé ; fines mèches peintes sur les carnations en prolongement de la barbe sculptée.

- Carnations : deux couches, sous-couche blanche légèrement bleutée ou verdâtre et couche beige pâle à rose vif (joues) ; glacis rouge carmin sur la bouche cernée d’une ligne rose clair ; rehauts roses sur les paupières soulignées d’une ligne brune (paupière supérieure) ou noire (paupière inférieure) ; yeux bruns avec des accents blancs et touches bleutées ou roses aux angles ; sourcils tracés par une ligne courbe brune, fine et régulière.

Dimensions
Hauteur : 
135
Largeur : 
120
Profondeur : 
41
Unité de mesure : 
Représentations
Commentaire Représentations : 

Le Christ est représenté lors de son entrée triomphale dans la ville de Jérusalem, relatée dans les Évangiles (Matthieu 21, 1-11 ; Marc 11, 1-10 ; Luc 19, 29-40 ; Jean 12, 12-19). Vêtu de pourpre en signe de souveraineté, il bénit de la main droite et de la gauche tient la bride de l'âne qu'il chevauche. Cette sculpture qui devait être munie de roulettes ou posée sur un chariot, a été utilisée pour la procession du dimanche des Rameaux selon une pratique traditionnelle en Allemagne. Au Moyen Âge, l'effigie sculptée du Christ sur son âne était tirée dans les rues et à son passage des rameaux étaient jetés à terre.

Créations / exécutions
Rôle : 
Type de date : 
Date de création : 
Vers 1515 / 1525
Période de création : 
Lieu de création : 
Commentaire Lieu de création : 

Souabe (Schwaben), Memmingen

Personne liée à l'oeuvre : 
Rôle : 
Commentaire Créations / exécutions : 

Le drapé du Christ des Rameaux est représentatif du style des sculptures des années 1515-1525 attribuées au maître de Memmingen Hans Thoman et à son atelier. (Sophie Guillot de Suduiraut, 2015)

Historiques de collection
Nom du propriétaire : 
Date Propriété : 
2008
Commentaire Historique de collection : 

Origine inconnue. Collection du marchand parisien Charles Joret. Commerce de l'art parisien. Collection Louis-Pierre Bresset à Marseille en 1952 puis au château de La Rochelambert (Haute-Loire). Acquis auprès de ses héritiers par la Société des Amis du Louvre. Don de la Société des Amis du Louvre, 2008.

Bibliographies / archives
Commentaire Bibliographies / archives : 

p. 26, n° 79 (France, 15e siècle).

Commentaire Bibliographies / archives : 

p. 4 (Allemagne du Sud, 15e siècle).

Commentaire Bibliographies / archives : 

p. 17-19 (Atelier alsacien, fin du 15e siècle).

Sources en ligne
Date de consultation : 
31/01/2023
Source
Institut national d'histoire de l'art (France) / Musée du Louvre (Paris)
Licence
Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Sophie Guillot de Suduiraut et Laurence Brosse