Aller au contenu principal

Epitaphe de Catherine de Brinon (+ 1699), femme de Nicolas Langloys, et de leur fille Catherine-Cécile Langloys de Canteleu (également + 1699)

Statut
Publiée
Contributeur
bdechanc
Dernière modification
25/10/2023 16:15 (il y a 9 mois)
Commentaire Type d'œuvre
plaque en forme de coeur, légèrement bombée, et comportant une inscription
Titres
Titre : 
Epitaphe de Catherine de Brinon (+ 1699), femme de Nicolas Langloys, et de leur fille Catherine-Cécile Langloys de Canteleu (également + 1699)
Localisations
Lieu de conservation : 
Commentaire Lieu de conservation : 
Dépôt du musée du Louvre auprès du musée de Versailles ; dépôt du musée de Versailles, consenti le 5 mars 1923, renouvelé par arrêté du 27 décembre 1977
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
MV 6420
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
RF 558
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 
Fonction : funéraire et commémorative.
Matérialité
Matériau : 
Technique : 
Dimensions
Hauteur : 
0,45
Largeur : 
0,55
Profondeur : 
0,08
Unité de mesure : 
Poids : 
35
Unité de mesure : 
Commentaire Dimensions : 
poids minimal
Poids : 
40
Unité de mesure : 
Commentaire Dimensions : 
poids maximal
Inscriptions
Type d'inscription : 
Transcription : 
Expetantes beatam spem. Tit. 2
Icy reposent les corps de dame Catherine de Brinon, épouse de Messire Nicolas Langloys, chevalier, seigneur de Canteleu, et de dame Catherine Cécile Langloys de Canteleu, leur fille unique, veuve de Messire Louis Pierre de Turgis, conseiller au parlement. La mère joignit à toutes les graces de son sexe toutes les vertus de la femme forte, sa vie et sa mort furent consacrées à ses devoirs et à sa famille, son fils, attaqué d'une maladie contagieuse, expira dans ses bras et la funeste maladie ayant passé jusqu'à elle, les associa dans l'éternité. Elle mourut le 21 de juillet 1699. Agée de 47 ans. La fille ne survequit à sa mère que pour la faire revivre en elle, en mettant toute sa gloyre à lui ressembler ; mais l'excès de sa douleur ne luy permit pas de pleurer longtemps sa perte, elle mourut le 20 de novembre 1699, âgée de 29 ans.
Generatio rectorum benedicetur. Ps. III.
Commentaire Inscriptions : 
Transcription d'après Guilhermy.
Représentations
Commentaire Représentations : 
S'inscrivait à l'origine dans une draperie de marbre blanc accompagnée de deux enfants éplorés
Créations / exécutions
Commentaire Rôle : 
Composition d'origine : épitaphe gravée sur un coeur de marbre noir, ajusté sur une draperie de marbre blanc ; autour, deux enfants éplorés.
Date de création : 
Historiques de collection
Collection : 
Provenance Alexandre Lenoir : France Paris, église Saint-Séverin, chapelle Saint-Pierre (chapelle des Brinon) ; saisie révolutionnaire ; placé au musée des Monuments français sous la Révolution (sans numéro) ; transporté à Saint-Denis où il se trouvait encore en 1873 ; à une date d'entrée inconnue coeur transporté au musée de Versailles ; mis en dépôt à l'église Saint-Séverin, Paris (1923) ; accroché en 2007 dans la chapelle du Jugement dernier de l'église Saint-Séverin. Draperie et angelots réutilisés à Saint-Denis.
Sources en ligne
Référence de notice : 
MV 6420
Date de consultation : 
12/11/2015
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) / Musée du Louvre (Paris) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Base MMFLenoir, ID_Element : EL_87 ; vu, chapelle sud de Saint-Séverin, août 2011
Rédacteur
Béatrice de Chancel-Bardelot