Aller au contenu principal

Epitaphe latine de René Descartes (1596-1650)

Statut
Publiée
Contributeur
bdechanc
Dernière modification
25/10/2023 18:29 (il y a 7 mois)
Type d'oeuvre
Titres
Titre : 
Epitaphe latine de René Descartes (1596-1650)
Localisations
Commentaire Lieu de conservation : 
Salle du XVIIe siècle sous le médaillon en terre cuite MV 6451.1 (Réville et Lavallée)
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
MV 6451.2
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
LP 574
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 
L'épitaphe servait de support au médaillon en terre cuite de René Descartes, également passé par le musée des Monuments français et aujourd'hui au château de Versailles.
Matérialité
Matériau : 
Technique : 
Dimensions
Hauteur : 
1,05
Largeur : 
0,72
Unité de mesure : 
Inscriptions
Type d'inscription : 
Transcription : 
RENATUS DESCARTES
Vir supra titulos omnium retrophilosophorum
Nobilis genere, armoricus gente,Turonicus origine,
In Gallia flexiae studuit
In Pannonia miles meruit
In Batavia philosophus delituit
In Suecia vocatus occubuit.
Tanti viri preciosias reliquias
Galliarum percelebris tunc legatus Petrus Chanut
Christinae sapientissimae reginae sapientium amatricis
Invidere non potuit nec vendicare patriae
Sed quibus licuit cumulatas honoribus
Peregrinae terrae mandavit invitus.
Anno domini 1650, mense feb. 10 aetatis 54
Tandem post septem et decem annos
In gratiam christianissimi regis
Ludovici decimi quarti
Virorum insignium cultoris et remuneratoris
Procurante Petro Dalibert,
Sepulchri pio et amico violatore,
Patriae redditae sunt.
Et in isto urbis et artium culmine positae
ut qui vivus apud exteros otium famam quaesierat,
Mortuus apud suos cum laude quiesceret
Suis et exteris in exemplum et documentum futurus.
I nunc viator,
Et divinitatis, immortalitatisque animae
Maximum et clarum assertorem,
Aut jam crede felicem, aut precibus redde.
Traduction : 
René Descartes, homme au-delà des titres de tous les philosophes antiques, de noble naissance, originaire de l'ouest et plus précisément de Touraine, il a étudié en France, il a servi sous les armes en Pannonie, il a aimé philosopher en Hollande, il est mort en Suède, où il avait été appelé.
Ces précieuses reliques d'un tel homme,Pierre Chanut n'a pas pu les demander ni les revendiquer auprès de la très savante reine Christine de Suède,
Enfin, après dix sept ans, ses restes ont été rendus à sa patrie et placés en ce haut lieu de la ville et des arts, en reconnaissance du roi très chrétien Louis XIV, admirateur et mécène des grands hommes, et grâce à Pierre Dalibert, pieux et amical violateur de sépulture. Ainsi, celui qui de son vivant a recherché le loisir et la célébrité à l'extérieur, repose après sa mort dans l'honneur auprès des siens. et peut être à la fois un exemple et un témoignage, pour les siens et pour les étrangers.
Maintenant, voyageur, devant ce célèbre défenseur de la divinité et de l'immortalité de l'âme, soit crois qu'il est déjà bienheureux, soit prie pour lui.
Langue : 
Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Lallemant, Pierre (père)
Rôle : 
Commentaire Rôle : 
Texte de l'inscription attribué au père Pierre Lallemant (1622-1673), éditeur de Descartes.
Personne liée à l'oeuvre : 
Claude Clerselier
Rôle : 
Commentaire Rôle : 
Autre attribution possible pour le texte de l'inscription : Claude Clerselier (1614-1684), également éditeur de Descartes.
Historiques de collection
Collection : 
Provient de l'église Sainte-Geneviève à Paris, où il est mis en place en 1669 ; en dépit d'un projet de panthéonisation de Descartes (1794-1796), le médaillon et les épitaphes sont démontés et placés au musée des Monuments français, sans doute en 1796 (n° 180 - attesté an V, 1796-1797) ; selon Guilhermy, un temps transféré au musée du Louvre ; entré en 1839 au musée de Versailles ; vers 1921-1930, projet de la Commission du Vieux Paris pour placer l'inscription latine et le médaillon en terre cuite dans une galerie de l'ancien cloître de l'abbaye Sainte-Geneviève (cour du lycée Henri IV), non suivi d'effet.
Bibliographies / archives
Type de référence : 
Commentaire Bibliographies / archives : 
t. I, p. 368-370.
Sources en ligne
Référence de notice : 
15-608250
Date de consultation : 
02/10/2015
Référence de notice : 
Pe 11 A fol. 165
Date de consultation : 
19/05/2020
Référence de notice : 
RF 5281.50, Recto
Date de consultation : 
02/10/2015
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) / Musée du Louvre (Paris) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Béatrice de Chancel-Bardelot