Aller au contenu principal

Ordonnance des cinq espèces de colonnes selon la méthode des anciens. Par M. Perrault.

Statut
Publiée
Contributeur
INHA
Dernière modification
02/12/2021 08:23 (il y a 10 mois)
Type d'oeuvre
Titres
Type de titre : 
Titre : 
Ordonnance des cinq espèces de colonnes selon la méthode des anciens. Par M. Perrault.
Localisations
Fonds : 
Ouvrage mis en ligne en collaboration avec le Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance.
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
FOL GT 115
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 
[4] f. (titre, épître, privilège), XXVII [XXVIII] p. (préface et table), 124 p., [6] pl. gravées sur cuivre, ds le txt, [7] fig., [7] tblx
Dimensions
Format : 
Longueur : 
38
Unité de mesure : 
Représentations
Indexation RAMEAU : 
Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Personne liée à l'oeuvre : 
Chez Jean-Baptiste Coignard
Rôle : 
Lieu de création : 
Type de date : 
Date de création : 
1683
Contenus Ouvrage
Numéro d'édition : 
1ère édition
Note sur l'édition : 
L’Ordonnance ne fut pas rééditée en France, mais fut traduite en anglais par John James Greenwich dès 1708, et publiée sous le titre A treatise of the Five Orders in Architecture… (Londres, Motte, 1708, rééd. 1722).
Contenu de l'ouvrage : 
[i]: Titre
[iii-vi]: Dédicace à Colbert
[vii-viii]: Privilège, errata
i-xxvii: Préface
[xxviii]: Table des chapitres
Première partie - Des choses communes à tous les ordres
1-3: Chapitre premier: ce que c'est qu'ordonnance et ordre d'architecture
3-6: Chapitre II: de la mesure qui doit régler les proportions des ordres
6-7: Chapitre III: de la proportion générale des trois parties principales des colonnes entières
7-11: Chapitre IV: de la hauteur des entablements
11-14: Chapitre V: de la longueur des colonnes
p. 15: Table des longueurs des colonnes
15-17: Chapitre VI: de la hauteur des piédestaux entiers
p. 17: Table de la hauteur des piédestaux
17-20: Chapitre VII: de la proportion des parties des piédestaux
20-24: Chapitre VIII: de la diminution et du renflement des colonnes
p. 23: Table de la diminution des colonnes
24-26: Chapitre IX: de la saillie de la base des colonnes
26-28: Chapitre X: de la saillie de la base, et de la corniche des piédestaux
p. 28: Table de la saillie des bases et des corniches des piédestaux
28-30: Chapitre XI: de la saillie que doivent avoir les corniches des entablements
p. 30: Table des différentes saillies des entablements
30-31: Chapitre XII: de la proportion des chapiteaux
31-33: Chapitre XIII: de la proportion que doit avoir l'astragale et l'orle du fust des colonnes
p. 34: Explication de la première planche
pl. I
Seconde partie - Des choses appartenantes à chaque ordre
35-41: Chapitre premier: de l'ordre toscan
p. 42: Explication de la seconde planche
pl. II
43-53: Chapitre II: de l'ordre dorique
p. 54: Explication de la troisième planche
pl. III
55-67: Chapitre III: de l'ordre ionique
p. 68: Explication de la quatrième planche
pl. IV
69-81: Chapitre IV: de l'ordre corinthien
p. 82: Explication de la cinquième planche
pl. V
83-90: Chapitre V: de l'ordre composite
p. 92: Explication de la sixième planche
pl. VI
93-95: Chapitre VI: des pilastres
96-112: Chapitre VII: de l'abus du changement des proportions
112-124: Chapitre VIII: de quelques autres abus introduits dans l'architecture moderne
Note sur le contenu : 
L’Ordonnance des cinq espèces de colonnes peut être considérée comme l’un des principaux textes relatifs à la querelle des Anciens et des Modernes dans le domaine architectural. Sa préface fait en effet figure de plaidoyer, qui proclame : « Il y a de deux sortes de beautez dans l’architecture, sçavoir celles qui sont fondées sur des raisons convaincantes, et celles qui ne dépendent que de la prévention, j’appelle des beautés fondées sur des raisons convaincantes, celles par lesquelles les ouvrages doivent plaire à tout le monde. […] Or j’oppose à ces sortes de beautez que j’appelle positives et convaincantes, celles que j’appelle arbitraires, parce qu’elles dépendent de la volonté qu’on a eu de donner une certaine proportion, une forme et une figure certaine aux choses qui pourroient en avoir une autre sans estre difformes. » (p. vi-vii). Le but de l’ouvrage est donc de donner enfin des règles précises, « probables et vraisemblables ». Les nouvelles proportions proposées par Perrault constituent selon lui un juste milieu entre les différentes sources disponibles. Celles-ci, essentiellement constituées par Vitruve, les Antiquités romaines et les traités de la Renaissance italienne, sont étudiées par l’auteur qui emprunte à chaque modèle certains éléments pour en oublier d’autres (l’usage de ces sources a été mis en lumière par Frédérique Lemerle dans sa contribution de 2006 sur « Claude Perrault théoricien »). Perrault propose ici un système strict, qu’il voudrait définitif, et qui justifie à beaucoup d’égards la dédicace à Colbert.
Nombre de pages : 
1 vol. (4.XXVII p. 124 p. de pl.)
Note sur l'exemplaire : 
Marginalia.
Sources en ligne
Référence de notice : 
NUM FOL GT 115
Date de consultation : 
08/11/2011
Date de consultation : 
08/06/2017
Commentaire Sources en ligne : 
édition de 1683, exemplaire différent de celui de l'inha
Référence de notice : 
042597269
Date de consultation : 
08/06/2017
Url document source : 
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Vérifié avec l'ouvrage. MEL02_2011_EO
doubleBibnum