Aller au contenu principal

Labande, Léon-Honoré

Statut
Publiée
Contributeur
kschaal
Dernière modification
16/11/2021 08:06 (il y a 11 jours)
Type de personne
Noms
Nom : 
Labande
Prénom : 
Léon-Honoré
Sexe : 
Nationalité : 
Nom : 
Labande
Prénom : 
Honoré Lambert
Qualificatif : 
Naissance et mort
Date de naissance : 
17 septembre 1867
Lieu de naissance : 
Commentaire Naissance : 
(source : AN, LH/1411/52 ; Fliche, Augustin. « Notice sur la vie et les travaux de M. Léon-Honoré Labande ». Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et Belles-Lettres. 89e année, n° 1, 1945, p. 58)
Mère : Marchand, Camille (blanchisseuse) (source : AN, LH/1411/52)
Père : Labande, Honoré Édouard (instituteur) (source : AN, LH/1411/52 ; Fliche, Augustin. « Notice sur la vie et les travaux de M. Léon-Honoré Labande ». Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et Belles-Lettres. 89e année, n° 1, 1945, p. 60)
Conjointe et enfants : Léon-Honoré Labande se maria et eut deux filles.
« Son mariage l’attachera bientôt davantage à la capitale du Comtat où il a rencontré la compagne dont l’attentive affection, bientôt doublée de celle de deux filles tendrement aimées, créera autour de lui une atmosphère familiale propice à son essor scientifique. » (source : Fliche, Augustin. « Notice sur la vie et les travaux de M. Léon-Honoré Labande ». Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et Belles-Lettres. 89e année, n° 1, 1945, p. 62)
Date de mort : 
21 septembre 1939
Lieu de mort : 
Commentaire Mort : 
(source : AN, LH/1411/52)
« Sa santé fut, durant de longues années, l’objet de constantes préoccupations, puis des aimantes inquiétudes des siens. Il vécut longtemps de précautions infinies, ce qui rend encore plus surprenante son activité des derniers lustres. […] La guerre qu’il avait prévue éclata en tempête au moment où, à travers sa chère Provence, il venait de faire une dernière tournée, comme s’il eût voulu revoir et palper encore, pour ainsi dire, tous les lieux témoins de sa jeunesse, de ses grandes joies d’artiste et d’érudit. Et peu après, terrassé en quelques jours par une courte maladie, il s’est pieusement éteint en Avignon le 21 septembre 1939. » (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 345)
« Une étonnante énergie dissimulait pourtant l’affaiblissement physique qui inquiétait ses proches. Jusqu’à son dernier souffle, ce puissant travailleur ne voulut renoncer à aucune de ses activités. Pendant l’état de 1939, la mise à l’abri du patrimoine documentaire et artistique du Palais de Monaco, rendu nécessaire par les dangers de la guerre, l’obligea à un effort qui dépassait ses forces. Quand tout fut terminé, il consentit à prendre quelque repos, mais il était épuisé ; le 22 septembre 1939, il s’éteignait à Avignon, sa ville d’adoption. » (source : Fliche, Augustin. « Notice sur la vie et les travaux de M. Léon-Honoré Labande ». Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et Belles-Lettres. 89e année, n° 1, 1945, p. 80)
Adresses
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
Vers 1903
Adresse : 
2 rue Petite-Fusterie
Code postal : 
84000
Ville : 
Commentaire Ville : 
(source : Bulletin de la Société des Amis du vieil Arles. n° 1, juillet 1903, p. 62 ; Bulletin de la Société des Amis du vieil Arles. n° 3, janvier 1905, p. 129)
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
1912
Adresse : 
10 rue du tribunal
Code postal : 
98000
Ville : 
Commentaire Ville : 
(source : AN, LH/1411/52 ; Bulletin archéologique. 1912, p. X)
Type d'adresse : 
Date de l'adresse : 
1936
Adresse : 
10 rue du Temple
Code postal : 
98000
Ville : 
Commentaire Ville : 
(source : Bulletin de la Société des amis de Vaison-la-Romaine. n° 10-13, 1936, p. 10)
Professions / activités
Type de profession / activité : 
Date d'activité : 
1890 - 1939
Commentaire Professions / activités : 
« Je m’attacherai de préférence à dégager les traits de cette action intellectuelle, à faire ressortir la puissante originalité des travaux qui l’ont à tout moment accompagnée et qui valent par une érudition minutieuse jusqu’à l’extrême scrupule, par un souci de la vérité scientifique qui domine et exclut toute autre préoccupation, par une pensée d’une naturelle et vigoureuse clarté que sert une plume alerte, combative parfois, mais toujours mesurée et bienveillante. […] Chartiste dans l’âme, il ne rêve que d’inventorier, de classer, de publier, de critiquer des textes. Toutefois sa passion des manuscrits, son goût pour la recherche, son don d’observation, son souci du détail ne l’empêcheront pas de s’élever jusqu’aux plus hauts sommets de la synthèse, mais d’une synthèse qui ne se détache jamais du document, qui par là même reste amarrée à de solides attaches et se prémunit contre les fragiles attraits des constructions artificielles. L’archiviste se doublera chez lui d’un historien aux vues larges et puissantes, mais celles-ci jailliront spontanément de tels ou tels documents qu’il aura rencontrés et d’abord étudiés pour eux-mêmes dans les dépôts qui lui auront été confiés ou dans la région avoisinante. » (source : Fliche, Augustin. « Notice sur la vie et les travaux de M. Léon-Honoré Labande ». Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et Belles-Lettres. 89e année, n° 1, 1945, p. 59-62)
« Pourtant, sa production scientifique ne cessa de s’accroître : plus que jamais, en vrai disciple de Fustel de Coulanges, il s’ingénia à échafauder sur "des textes précis" ; plus que jamais il justifia sa devise : "Labeur delivre vérité", gravée par Edgar Brandt sur la garde de son épée d’académicien ». (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 343)
« Ce qui faisait plus que tout apprécier Léon Labande, c’était, au milieu de ses occupations innombrables, correction d’épreuves, classement d’archives, congrès ou assemblées savantes, une égalité d’humeur, une sérénité, une lucidité toujours présentes. C’était ce don qu’il avait de déblayer le travail sans jamais le bâcler et de se retrouver sans cesse disponible pour élargir et s’enrichir l’esprit. Nul ne savait discuter avec plus de noblesse et d’acuité de Péguy et de Berlioz, de Claudel ou de Bergson. Il savait s’arracher sans cesse aux préoccupations de l’érudit, toujours si tenaces – et dont il ne refusait aucune – pour donner son avis sur la magnificence d’un paysage, sur la délicatesse d’un bronze ciselé, sur la qualité d’une émission radiophonique. Rien ne lui était indifférent. Il savait vibrer devant toute chose. » (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 344-345)
Type de profession / activité : 
Date d'activité : 
Vers 1890
Commentaire Professions / activités : 
« Il doit au comte Doria de s’être initié à la critique d’art par un contact personnel et prolongé avec les œuvres de Corot, de Manet, de Cézanne, de Sisley et d’autres peintres avantageusement représentés dans la galerie de tableaux formés par ce riche amateur. » (source : Fliche, Augustin. « Notice sur la vie et les travaux de M. Léon-Honoré Labande ». Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et Belles-Lettres. 89e année, n° 1, 1945, p. 60)
« Nombreux articles dans les revues d’histoire, de critique et d’art » (source : AN, LH/1411/52)
Type de profession / activité : 
Lieu institution : 
Date d'activité : 
1890
Commentaire Professions / activités : 
Léon-Honoré Labande est chargé d’inventorier et de classer les séries anciennes des archives de la ville de Verdun. (source : Danesi, Hervé, François, Martine. « Labande Léon Honoré ». Annuaire prosopographique du CTHS. 2013)
Prix et distinctions
Prix / distinction : 
Biographie
Commentaire biographique : 
Formation : Études au séminaire Saint-Lucien de Beauvais ; élève de l’École des Chartes entre 1886 et 1890 (diplômé archiviste paléographe, major de promotion, condisciple de Ferdinand Lot). Il soutient une thèse sur l’Histoire de Beauvais et de ses institutions municipales jusqu’au XVe siècle. (source : Danesi, Hervé, François, Martine. « Labande Léon Honoré ». Annuaire prosopographique du CTHS. 2013 ; http://theses.enc.sorbonne.fr/titres?de=&a=&nom=labande&prenom=&titre=&start=&start2=&end2=&end=)

Prix et distinctions : chevalier de la Légion d’honneur (le 13 janvier 1926) puis Officier de la Légion d’honneur (le 22 août 1939) (source : AN, LH/1411/52) ; officier de l’Instruction publique (source : AN, LH/1411/52) ; officier de la couronne d’Italie (source : AN, LH/1411/52) ; grand officier de l’ordre monégasque de Saint-Charles (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 344) ; ordre du grand duc de Hesse (fêtes de Gutenberg à Mayence) (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 344) ; ordre de Gustave Wasa (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 344) ; prix La Fons-Melicoq de l’Académie des Inscriptions et des Belles-lettres pour sa thèse en 1892 (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 344) ; 2e médaille au concours des antiquités nationales pour son ouvrage Avignon au XIIIe siècle en 1908 (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 344) ; 2e prix Gobert en 1920 pour son ouvrage sur Avignon au XVe siècle (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 344)

Voyages connus : Allemagne, Italie, Grèce, Angleterre. « Les voyages aux buts scientifiques qu’il avait accomplis, en Allemagne, en Italie, en Grèce, l’avaient fait connaître en Europe comme un des rares humanistes de notre temps. » (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 344)
« À sa sortie de l’École, Labande avait été chargé de missions scientifiques en Angleterre et en France. » (source : Girard J. « Nécrologie. Léon-Honoré Labande (1867-1939 »). Annales du Midi. t. 54, n° 213-214, 1942. p. 144)
Thèmes d'étude
Période étudiée : 
Aire géographique étudiée : 
Technique étudiée : 
Ensembles / rapports
Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 
Antoine Héron de Villefosse et Léon-Honoré Labande ont écrit à deux mains un article en 1903. (source : Héron de Villefosse, Antoine, Labande, Léon-Honoré. « Les mosaïques romaines de Villelaure (Vaucluse) ». Bulletin archéologique. 1903, p. 3-13)
Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 
Joseph Girard et Léon-Honoré Labande rédigent ensemble un catalogue en 1911. (source : Girard, Joseph, Labande, Léon-Honoré, Sauvage, René-Norbert. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. t. XLIV, Caen et Avignon. Paris : Librairie E. Plon, Nourrit et Cie, 1911)
Type de lien horizontal : 
Commentaire Type de lien horizontal : 
Léon-Honoré Labande et Albert Ier de Monaco étaient amis. « Nul n’était plus apte que ce mécène à apprécier la volonté dévorante de travail, le besoin de connaître et de faire connaître qui étaient les qualités les plus évidentes de Léon Ladande. Entre eux devait se nouer une de ces hautes amitiés où la valeur des esprits, une estime mutuelle de savant à savant permettent de négliger le formalisme de l’étiquette. » (source : Labande, Edmond-René. « Léon-Honoré Labande ». Bibliothèque de l’École des Chartes. t. 102, 1941, p. 342)
Bibliographies / archives
Sources en ligne
Référence de notice : 
033089329
Date de consultation : 
15/04/2021
Url document source : 
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Lucie Lachenal