Aller au contenu principal

[1861, sculpture, rapport Institut séance publique annuelle]Rapport imprimé sur les envois de sculpt [...]

Statut
Publiée
Contributeur
system
Dernière modification
15/03/2022 09:30 (il y a presque 2 ans)
Type de document
Description
[1861, sculpture, rapport Institut séance publique annuelle]
Rapport imprimé sur les envois de sculpture de 1861
TYPE : rapport de la séance publique annuelle de l'Académie des beaux-arts
AUTEUR : Halevy, M.
PAGE DE TITRE : Rapport sur les travaux des pensionnaires de l'Académie de France à Rome pendant l'année 1860, par M. Halévy secrétaire perpétuel
LIEU DE REDACTION : Paris
DATE : 1861
Descriptions
Transcription : 
[p. 32] Sculpture // M. Falguière (première année) // Le bas-relief envoyé par M. Falguière représente deux jeunes garçons jouant au cerceau. On pourrait reprocher à ce travail un peu de vulgarité dans les têtes et quelques lourdeurs dans la forme de la figure du second plan ; mais celle du premier plan offre des parties très bien modelées. L'exécution a de la vérité ; l'entente des plans est généralement bonne et la composition intéressante par son originalité. // M. Cugnot (deuxième année) // Ce pensionnaire a envoyé une copie en marbre d'une statue antique d'une Vénus dite de Porta Portese. Si cette copie est fidèle, nous ne pouvons que regretter que M. Cugnot ait fait choix d'une statue si imparfaite. Nous nous abstiendrons de tout jugement sur ce travail. // M. Maniglier (quatrième année) // Ce lauréat exécute en ce moment à Rome le marbre d'un joueur de flûte dont il a terminé le modèle. Mais ce modèle lui est nécessaire pour l'exécution de son marbre et il n'a pu l'envoyer à l'Académie. [p. 33] Nous n'avons donc reçu de lui qu'une esquisse, ronde-bosse dont le sujet est Cornélie et ses enfants La compositions de ce groupe n'offre rien d'original et c'est peut-être un inconvénient inhérent à un sujet qui a été traité tant de fois. M. Maniglier a donné à un des enfants de Cornélie un mouvement qui n'est pas bien déterminé et que le sujet ne semble pas comporter. Quelques parties drapées de ce groupe présentent de bonnes dispositions. // M. Doublemart [sic] (cinquième année) // M. Doublemart [sic] a exécuté un groupe en marbre : l'Éducation de Bacchus. La composition est ingénieuse ; c'est un faune qui se charge d'instruire le dieu encore enfant ; le jeune Bacchus foule joyeusement le raisin pressé dans un vase, sur lequel il est gracieusement posé. La tête est d'une bonne expression, les formes et le modelé sont bien appropriés au sujet. Le mouvement du faune est, dans certaines parties, un peu forcé ; toutefois, sous plusieurs aspects, ce groupe offre des lignes heureuses, d'un bon dessin et de bons morceaux d'études. Pendant l'exécution de ce travail, M. Doublemart [sic] a été obligé à plusieurs reprises, par des causes indépendantes de sa volonté, d'interrompre son travail. Il s'est efforcé néanmoins, avec un courage dont il est juste de lui tenir compte, de remplir ses obligations. // M. Chapu (cinquième année) Ce lauréat a envoyé une statue en marbre dont le sujet est [p. 34] Mercure inventant le caducée. L'exécution ne manque ni de grâce ni de vérité. M. Chapu, lorsqu'il terminera ce marbre, pourra peut-être ajouter à son travail, par quelques soins donnés à l'exécution, une certaine finesse d'intention que le sujet semble appeler. // M. Carpeaux À la suite d'une longue maladie, ce pensionnaire, dont les études étaient terminées l'année dernière, n'avait pu envoyer que le modèle de son Jeune Pêcheur. Ayant obtenu de M. le ministre d'État une prolongation de pension, M. Carpeaux nous a adressé le marbre de cette statue qui n'est pas même encore entièrement terminé. L'Académie se plaît à louer de nouveau la gracieuse composition de M. Carpeaux. [...] [p. 40] Cette année, les grands prix décernés par l'Académie et les envois de Rome ont enfin trouvé un asile digne d'eux dans [p. 41] le nouveau palais que leur a ouvert la sollicitude du Gouvernement et que l'éminent architecte, notre confrère, a disposé avec tant de goût et d'élégante habileté. Les encouragements de l'État ne font jamais défaut à nos jeunes lauréats. C'est à eux de s'en rendre dignes. L'Académie remplit un devoir pénible lorsqu'elle leur fait entendre des paroles sévères ; elle est heureuse lorsqu'elle trouve, dans leurs études, l'occasion d'augurer pour eux des succès auxquels elle s'associe, non sans quelque orgueil et avec un sentiment véritable d'affection et de dévouement.
Localisations
Cote / numéro : 
Paris, Bibliothèque de l'Institut, 4° AA 34 (usuel), 1861, tome 31, p. 27-41
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Base Envois de Rome FMP, fichier Documents.fp7, notice : £Rapport envois, procès-verbal, 1861, sculpture2£ Notice créée le 13/08/2004. Notice modifiée le : 04/07/2018. Rédacteur : Florence Colin.
Rédacteur
Florence Colin