Aller au contenu principal

Les dix livres d'architecture de Vitruve corrigés et traduits nouvellement en français, avec des notes & des figures.

Statut
Publiée
Contributeur
INHA
Dernière modification
02/12/2021 16:16 (il y a 6 mois)
Type d'oeuvre
Titres
Type de titre : 
Titre : 
Les dix livres d'architecture de Vitruve corrigés et traduits nouvellement en français, avec des notes & des figures.
Commentaires généraux
Commentaire général : 
Exemplaire(s) existant dans d'autre(s) bibliothèque(s) : Ensba : 1665 A 134
Localisations
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
Fol Res 476
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
F° Ae 3
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 
[10] f. (bl., titre, épître, préface), 325 [326] p., [8] f. (table, priv.), LXV pl. (ds le txt, gravures sur cuivre), fig. (gravures sur bois, ds le txt)
Dimensions
Format : 
Largeur : 
29
Longueur : 
45
Unité de mesure : 
Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Rôle : 
Personne liée à l'oeuvre : 
Rôle : 
Personne liée à l'oeuvre : 
Jean-Baptiste Coignard
Rôle : 
Lieu de création : 
Historiques de collection
Evénement : 
Ex-libris ms. : 'Edme Herluyson 1682' et 'Lamberval doyen d'Escouen'. - Tampon BA.
Contenus Ouvrage
Numéro d'édition : 
1ère édition
Note sur l'édition : 
La première édition paraît à Paris en 1673, chez Jean-Baptiste Coignard. Un peu hâtée par la demande de Colbert, elle sera reprise plusieurs fois : en 1674 d'abord, avec la publication d'un Abrégé du Vitruve (chez Coignard également), puis en 1684, sous une forme augmentée (toujours chez Jean-Baptiste Coignard). Rééditions et traductions se succèderont jusqu'à la fin du XVIIIe siècle : réédition et / ou traduction de la version abrégée à Paris en 1684 et 1768, à Amsterdam en 1681, à Londres en 1692, 1703 et 1729, à Venise en 1711, 1747 et 1794, à Madrid en 1761, et enfin à Moscou en 1789.
Contenu de l'ouvrage : 
Livre I. p. 1-26
Préface
Chap. I. Ce que c'est que l'architecture et quelles parties sont requises en un architecte
Chap. II. En quoy consiste l'architecture
Chap. III. Des parties de l'architecture qui sont, la distribution des édifices publics et particuliers, la gnomonique et la mécanique
Chap. IV. Comment on peut connoistre si un lieu est sain, et ce qui l'empesche de l'estre
Chap. V. Des fondemens des murs et des tours
Chap. VI. De la distribution des bastimens qui se font dans l'enceinte des murailles des villes, et comme ils doivent estre tournez pour estre à couvert du mauvais vent

Livre II. p. 27-52
Préface
Chap. I. De la maniere de vivre des premiers hommes ; et quels ont esté les commencemens et le progrès de leur société et de leurs bastimens
Chap. II. Des principes de toutes choses selon l'opinion des philosophes
Chap. III. Des briques : de quelle terre, en quel temps et de quelle forme elles doivent estre faites
Chap. IV. Du sable et de ses espèces
Chap. V. De la chaux, et quelle est la meilleure pierre dont elle se fait
Chap. VI. De la pozzolane, et comme il s'en faut servir
Chap. VII. Des carrières d'où l'on tire les pierres ; et de leurs qualitez
Chap. VIII. Des espèces de maçonnerie, de leurs propriétez, et de la différente manière qu'elles doivent estre fiates selon les lieux
Chap. IX. De ce qu'il faut observer en coupant le bois pour bastir et des particularités de quelques arbres
Chap. X. Du sapin qu'on apelle supernas et de celuy qui est nommé infernas, avec la description de l'Apennin

Livre III. p. 52-58
Préface
Chap. I. De l'ordonnance du bastiment des temples, et de leurs proportions, avec la mesure du corps humain
Chap. II. Des cinq espèces de bastimens
Chap. III. Des fondemens qui se font en des terres fermes, ou en des terres rapportées, des colonnes, des architraves et des autres ornemens

Livre IV. p. 58-138
Préface
Chap. I. Des trois ordres de colonnes, de leur orifine, et de leur invention
Chap. II. Des ornemens des colonnes
Chap. III. De l'ordre dorique
Chap. IV. De la distribution du dedans des temples
Chap. V. De quel costé les temples doivent estre tournez
Chap. VI. De la proportion des portes des temples et de leurs chambranles
Chap. VII. Des temples à la maniere toscane
Chap. VIII. Comment les autels des dieux doivent estre bâtis

Livre V. p. 139-188
Préface
Chap. I. De la place publique, et quelle doit estre sa disposition
Chap. II. De la disposition du trésor public, des prisons, et de l'hostel de ville
Chap. III. Comment il faut bâtir le théâtre pour qu'il soit sain
Chap. IV. De la musique harmonique selon la doctrine de l'architecture
Chap. V. Des vases du théâtre
Chap. VI. De la construction du théâtre
Chap. VII. De la couverture du portique du théâtre
Chap. VIII. Des trois sortes de scènes
Chap. IX. Des portiques et des promenoirs qui sont derrière la scène
Chap. X. De quelle manière les bains doivent estre disposez et quelles sont leurs parties
Chap. XI. Comme il faut bastir les palestres et les xystes
Chap. XII. Des ports et de la maçonnerie qui se fait dans l'eau

Livre VI. p. 189-216
Préface
Chap. I. De la différente manière de disposer les maisons selon les différentes qualitez des régions et suivant les aspects du ciel
Chap. II. Des proportions et des mesures que les édifices des particuliers doivent avoir
Chap. III. Des cours des maisons
Chap. IV. Des vestibules, et de leurs ailes, des cabinets, et de leurs mesures et proportions
Chap. V. Des salles à manger, des grandes salles, des cabinets de conversation, des cabinets de tableaux et de leurs proportions
Chap. VI. Des grandes salles à la manière des Grecs
Chap. VII. A quel aspect du ciel chaque genre de bâtiment doit estre tourné pour faire que les logemens soient commodes et sains
Chap. VIII. Des différentes parties qui sont dans les logemens selon qu'ils sont communs ou particuliers, et qu'ils conviennent à des personnes de différentes conditions
Chap. IX. De la manière de bâtir les maisons de campagne, avec la description et les usages des parties qui les composent
Chap. X. Des édifices des Grecs, de la disposition des parties qui les composent, de leurs noms, et de leurs usages, qui sont fort différens de ceux des édifices d'Italie
Chap. XI. De la solidité et des fondemens des édifices

Livre VII. p. 217-236
Préface
Chap. I. La manière de bien faire la rudération
Chap. II. Comme il faut préparer la chaux pour le stuc et pour les autres enduits
Chap. III. De la manière de faire les planchers en voûte, la truilisation et les enduits
Chap. IV. Des enduis que l'on fait aux lieux qui sont humides
Chap. V. Comment il faut faire les peintures dans les édifices
Chap. VI. Du marbre, et comme on le doit préparer pour faire le stuc
Chap. VII. Des couleurs, et premièrement de l'ocre
Chap. VIII. De ce qui appartient au minium
Chap. IX. Comment il faut préparer le minium
Chap. X. Des couleurs artificielles
Chap. XI. De la préparation du bleu
Chap. XII. De la manière de faire la céruse, el vert de gris, et la sandaraque
Chap. XIII. De la manière dont on fait la pourpre, qui est la meilleure de toutes les couleurs artificielles
Chap. XIV. Des couleurs pourprées

Livre VIII. p. 236-249 [i.e. 253]
Préface
Chap. I. Des moyens de trouver de l'eau
Chap. II. De l'eau de pluye et de ses qualitez
Chap. III. Des eaux chaudes, et quelles sont les qualitez que leur communiquent les minéraux dont elles viennent, et de la nature de plusieurs fontaines, fleuves et lacs
Chap. IV. Des qualitez particulières de certains lieux et de certaines eaux
Chap. V. Comment on pourra connoistre la qualité des eaux
Chap. VI. De la conduite des eaux, et des instrumens pour niveler
Chap. VII. De plusieurs manieres de conduire les eaux

Livre IX. p. 249-271 [i.e. 253-275]
Préface
Chap. I. La manière que Platon a inventée pour mesurer une terre
Chap. II. De l'équerre qui est une invention de Pythagore ; et qu'il a tirée du triangle rectangle
Chap. III. Par quel moyen on peut connoistre certainement s'il y a de l'argent meslé avec de l'or dans un ouvrage
Chap. IV. Des choses qui appartiennent à la gnomonique lesquelles ont esté trouvées par les rayons du soleil, et de la description du monde et des planettes
Chap. V. Du cours que le soleil fait dans les douze signes du Zodiaque
Chap. VI. Des constellations qui sont au costé du Zodiaque qui est vers le septentrion
Chap. VII. Des constellations qui sont à costé du Zodiaque vers le midy
Chap. VIII. De la manière de faire les cadrans au soleil, et des ombres des gnomons au temps des équinoxes à Rome et en d'autres lieux
Chap. IX. De la construction et de l'usage des horloges, et comment, et par qui elles ont esté inventées

Livre X. p. 271-322 [i.e. 275-326]
Préface
Chap. I. Des machines, sçavoir ce que c'est, comment elles différent des organes, de leur origine, et de leur nécessité
Chap. II. Des machines qui sont faites pour tirer, et dont on se sert aux temples et aux ouvrages publics
Chap. III. Des différens noms de quelques machines, et comment on les dresse
Chap. IV. D'une autre machine semblable à la précédente par le moyen de laquelle on peut avec plus de ferveur élever de fardeaux d'une grandeur et d'un poids extraordinaire, le moulinet estant changé en tympan
Chap. V. D'un autre genre de machine pour élever les fardeaux
Chap. VI. De la manière ingénieuse que Ctesiphon inventa pour remuer de pesants fardeaux
Chap. VII. Comment la carrière des pierres dont on a construit le Temple de Diane d'Ephèse a esté trouvée
Chap. VIII. De la force que la ligne droite et la circulaire ont dans les machines pour lever des fardeaux
Chap. IX. De diverses machines pour élever l'eau, et en premier lieu du tympan
Chap. X. Des roues et des tympans qui servent à moudre la farine
Chap. XI. De la limace avec laquelle on peut élever beaucoup d'eau, mais non pas bien haut
Chap. XII. De la machine de Ctesibius qui élève l'eau très haut
Chap. XIII. Des machines hydrauliques qui font jouer des orgues
Chap. XIV. Par quel moyen on peut sçavoir allant en carrosse ou dans un batteau combien on a fait de chemin
Chap. XV. Des catapultes et des scorpions
Chap. XVI. Des ballistes
Chap. XVII. De la proportion des pierres avec les trons de la baliste qui les jette
Chap. XVIII. De la manière de bander les catapultes et les balistes, avec la justesse qui est nécessaire
Chap. XIX. De ce qui sert à battre ou à défendre une place, et en premier lieu de l'invention du bélier, et en quoy consiste cette machine
Chap. XX. Comme se fait la tortue par le moyen de laquelle on comble les fossez
Chap. XXI. D'autres sortes de tortues
Chap. XXII. Conclusion de tout l'ouvrage

Additions aux notes. p. 323-325 [i.e. 327-329]
Note sur le contenu : 
Cet ouvrage, réalisé suite à une commande de Colbert passée en 1665-1666, constitue la première édition française du De Architectura depuis celle de Jean Martin, publiée en 1547 puis rééditée en 1572. Cette nouvelle traduction s’inscrit donc dans le projet normalisateur colbertien. Malgré le lien qui l’unit fortement à l’Académie royale d’architecture, elle offre à Perrault la vitrine adéquate pour le premier exposé de sa théorie. En investissant largement les notes, il en pose ainsi les premiers jalons, qui nourrissent bien vite les critiques de ses contemporains, renforcées dès l’année suivante par la publication de l’Abrégé du Vitruve (1674), déjà plus polémique, et plus tard par celle de l’Ordonnance des cinq espèces de colonnes… (1683), apogée de la théorie de Perrault. La nouvelle édition du Vitruve, augmentée, de 1684, permet à son auteur de répondre aux critiques exposées par Blondel dans son Cours (1675-1679).
Reliures
Reliure : 
Rel. veau pourpre, dos doré, 19e s./ Rel. veau moucheté, dos 6 nerfs, fers dorés, très endommagée.
Sources en ligne
Date de consultation : 
08/06/2017
Commentaire Sources en ligne : 
Exemplaire différent de celui de l'inha
Date de consultation : 
12/06/2017
Url document source : 
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Vérifié avec l'ouvrage
Réimpression facsimilé : Les dix livres d'architecture de Vitruve, Préface d'Antoine Picon, Bibliothèque de l'image, 1995 (édition en fac-similé : Les dix livres d'architecture de Vitruve, corrigez et traduits nouvellement en françois, avec des notes et des figures, Paris, Jean-Baptiste Coignard, 1673). MEL02_2011_EO