Aller au contenu principal

Société artistique du Gard

Statut
Publiée
Contributeur
kschaal
Dernière modification
01/12/2021 19:34 (il y a plus de 2 ans)
Type de personne
Type de personne : 
Noms
Nom : 
Société artistique du Gard
Organismes
Date création / fermeture établissement : 
1870 - Vers 1886
Commentaire historique : 
Dès 1859, Jacques-Ernest Roussel, prenant exemple sur la Société des amis des arts de Carcassonne, appelle à la création d’une société artistique nîmoise qui « devrait théoriquement prendre sous son patronage et encourager, concurremment avec les arts du dessin, la musique et les belles-lettres » (cf Courrier du Gard, 21 mai 1859). Il faut finalement attendre une dizaine d’années et le constat du dysfonctionnement des expositions organisées par la Commission municipale de Nîmes pour que soit formée une société artistique propre au département du Gard. Après un « appel à tous les concitoyens qui partagent leur goût pour les beaux-arts » publié dans la presse en novembre 1869 et le regroupement de 150 souscripteurs, une assemblée générale se tient le 13 février 1870 dans une salle de l’Hôtel de Ville de Nîmes sous la présidence de M. Aunès, pour discuter des statuts et ainsi fonder la Société artistique du Gard.
Concernant la disparition de cette Société, on a aucune idée du motif exact de sa dissolution. La date approximative de l'année 1886 a été avancée car les dernières mentions d'activités liées à cette Société remontent à l'année 1885, notamment avec la nomination d'un nouveau secrétaire. De plus, elle ne fait plus partie du recensement des sociétés savantes des départements réalisé annuellement par la direction des Beaux-arts du ministère de l'Instruction publique dans son édition de 1886.

Soutiens financiers :
Dès la fondation de la Société artistique du Gard, le conseil municipal de Nîmes délibère en faveur de l’attribution d’une subvention de 500 francs servant à aider la constitution d’une exposition de Beaux-arts.
A plusieurs reprises, la Société a sollicité l’Administration des beaux-arts sous tutelle du ministère de l'Instruction publique pour l’attribution d’une subvention servant à l’achat d’œuvres destinées au musée de Nîmes.
Condition d'accès : 
"Tout sociétaire s’engage à payer une cotisation annuelle de 10 francs" (art. 2 des Statuts de 1870) qui donne droit à dix billets de loterie et à l’entrée libre et gratuite de l’exposition (art. 3 des Statuts de 1870).
Commentaire Organismes : 
Le comité de la Société est élu par l’assemblée générale et se compose de douze membres. Il se renouvelle par tiers chaque année. Les membres sortant ne sont pas immédiatement rééligibles (art. 6 des Statuts de 1870). Le Comité nomme chaque année un Président, un Vice-Président, deux Secrétaires et un Trésorier (art. 8 des Statuts de 1870).
Adresses
Ville : 
Evénements
Type d'événement : 
Lien événement institutionnel : 
L’exposition annuelle dure de trois semaines à un mois. Ouverte tous les jours, l’entrée est gratuite le dimanche, les autres jours le prix d’entrée est fixé à 50 centimes (art. 11 des Statuts de 1870).

Historique :
En 1870, la Société artistique du Gard se constitue à Nîmes pour organiser, selon le premier article des Statuts de 1870, l’exposition annuelle de peinture, de sculpture, de dessin, d’architecture, de gravure et de lithographie dont la Ville se chargeait autrefois par l’intermédiaire de la Commission municipale des beaux-arts. Ouverte du 16 mai au 16 juin 1870, la première exposition prend place dans la Maison Carrée qui est gracieusement prêtée par la municipalité.
En 1884, l’Administration des beaux-arts a soutenu l’exposition en y envoyant cinq tableaux.
Type d'événement : 
Lien événement institutionnel : 
A la suite de chaque exposition, une loterie est organisée et chaque sociétaire ayant acquitté sa cotisation a droit à dix billets (art. 3 des Statuts de 1870). Le public est également convié à y participer, le prix du billet étant d’un franc.
Thèmes d'étude
Secteur fondamental d'étude : 
Commentaire Thèmes d'étude : 
La Société artistique du Gard ambitionnait de « faire aimer, chaque jour davantage, à nos concitoyens les belles choses, et à développer en eux le culte de l’art. » (Nîmes, Arch. muni., 2R 165, Lettre de Mouriez et Magnier au maire de Nîmes, datée du 28 avril 1870)
Rôle de la personne dans la collectivité
Personne liée à la collectivité : 
Rôle personne liée à la collectivité : 
Date Rôle de la personne dans la collectivité : 
1870
Personne liée à la collectivité : 
Rôle personne liée à la collectivité : 
Personne liée à la collectivité : 
Rôle personne liée à la collectivité : 
Date Rôle de la personne dans la collectivité : 
1870
Bibliographies / archives
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Katia Schaal