Aller au contenu principal

[1855, sculpture, rapport Institut à AFR]Rapport sur les envois de sculpture de 1855TYPE : rapport d [...]

Statut
Publiée
Contributeur
system
Dernière modification
01/12/2021 04:00 (il y a plus d’un an)
Type de document
Description
[1855, sculpture, rapport Institut à AFR]
Rapport sur les envois de sculpture de 1855
TYPE : rapport de l'Institut de France à Académie de France à Rome
AUTEUR : Anonyme
LIEU DE REDACTION : Paris
DATE : 1855
Descriptions
Transcription : 
M. Crauk, troisième année / L'Élégie, figure ronde-bosse (Marbre) La composition de cette figure et la nature de ses formes ne répondent pas au caractère du sujet. En effet, son attitude trop ferme est en opposition avec le sentiment d'abandon et de mélancolie qu'il convenait d'adopter ; de même que les formes trop pleines sont contraires à l'expression de ce sentiment. La tête et le col, placés trop en arrière donnent une attitude exagérée à la poitrine et rendent le torse trop épais sur le profil. Les bras ne sont pas dessinés avec correction, le parti d'ajustement qui manque d'originalité, rappelle trop celui de diverses statues antiques, affecte une sorte de recherche qui n'est pas d'accord avec la simplicité un peu négligée que demandait le sujet ; nous ajouterons que l'exécution de cette draperie dont les détails sont généralement trop multipliés, est molle et manque de vérité. Cependant et abstraction faite des caractères que comportait cette statue, l'Académie y doit signaler un aspect grand et sculptural des morceaux d'étude vrais et largement exécutés dans plusieurs de ses parties, et principalement dans le torse. À propos de ces observations, dont la plupart ont du être sévères, nous rappellerons à M. Crauk, ainsi qu'à ses collègues sculpteurs, que ce qui constitue le caractère dans l'art, cette qualité fondamentale de toute oeuvre d'une véritable valeur, exige que la conception et l'exécution s'unissent pour concourir à réaliser le sentiment du sujet. M. Crauk a également envoyé une esquisse ayant pour sujet une Bacchante et un Satyre. La composition de cette esquisse n'est pas franchement conçue, et le sujet n'en est pas clairement exprimé, le mouvement de la figure accroupie a quelque chose de forcé, surtout dans sa partie inférieure, et, ce qui est une faute grave, non seulement l'agencement et les lignes sur la face principale de ce groupe ne sont pas disposés avec goût, mais ce n'est que sous quelques aspects secondaires que la disposition est plus satisfaisante. Dans l'intérêt des pensionnaires, nous dirons que si le statuaire doit s'attacher, dans la composition d'une oeuvre de ronde-bosse, à ce que les divers aspects en soient, autant que possible, généralement agréables, il doit néanmoins apporter un soin tout particulier pour que la face principale de cette oeuvre présente le plus heureux et le plus complet développement. M. Crauk a envoyé en outre une tête d'étude de Bacchante. Cette tête qui pouvait avoir de la grâce et du charme est d'une nature appauvrie et vulgaire, l'exécution quoique soignée, n'est pas d'un bon goût, et l'auteur aurait du faire choix d'un plus beau modèle, comme on en rencontre si fréquemment à Rome. / M. Gumery, 4e année / M. Gumery envoie une esquisse dont le sujet est : "Amour, Amour quand tu nous tiens / On peut bien dire Adieu prudence ! Cette esquisse n'est pas bien sentie, les dispositions n'en sont pas heureuses. Le lion est trop colossal pour être en rapport avec la figure de la femme et celle-ci n'a pas l'expression caressante et astucieuse que comportait le sujet, l'amour qui d'ailleurs est maniéré de mouvement embarrasse inutilement la composition. Il est à regretter que M. Gumery qui, l'année dernière, a envoyé une très bonne figure de Faune n'ait pas été mieux inspiré par l'esquisse qu'il vient d'envoyer cette année. / M. Bonnardel, troisième année / La statue de M. Bonnardel représentant le Christ à la colonne est un bon aspect sculptural, bien qu'on soit fondé à dire que la tête et la partie supérieure du torse étant trop inclinées, lui donnent une expression d'accablement contraire au sentiment de noble résignation qui devait dominer dans cet ouvrage. Mais après cette critique, nous nous empressons de signaler les qualités qui résultent du caractère de vérité élevée qui conviennent au Dieu fait homme ! Et qui présente cette bonne et consciencieuse étude, surtout dans la tête, qui est noble et bien sentie et dans le torse et les bras, dont le modelé est remarquable. Mais bien que la partie inférieure de cette figure ne manque pas d'un certain mérite, nous devons dire cependant que son exécution a moins d'élévation et de vérité d'étude, et nous ajouterons que les draperies qui d'ailleurs, pourraient être d'un meilleur choix, font trop disparaître la colonne, accessoire indispensable à l'explication du sujet. Malgré ces observations, l'Académie considère cette figure comme un bon ouvrage, qui mérite certainement à M. Bonnardel les éloges de l'Académie. / M. Lepère, première et deuxième année / M. Lepère a envoyé pour ses travaux de première et deuxième année un bas-relief en plâtre, le Voyage de la vie et une copie en marbre de la Vénus Callipyge. Le bas-relief de M. Lepère n'a point satisfait l'Académie qui espérait mieux de ce pensionnaire, cette composition dépourvue d'intérêt et d'expression manque aussi d'exécution et d'homogénéité dans le caractère des figures. La figure du jeune homme est froide et sans souplesse, tandis qu'au contraire les figures de femmes, dont les draperies d'ailleurs sont tourmentées et de mauvais goût, affectent un tout autre caractère de sculpture. Nous regrettons de n'avoir aucun éloge à faire de cet ouvrage, dont rien dans l'exécution ne rachète le défaut de conception. Dans l'intérêt de ce pensionnaire, nous l'engageons à abandonner au plus tôt la fausse voie dans laquelle il est entré et qui pourrait compromettre son avenir. Vénus Callipyge, première année Cette copie est d'un bon choix et d'une exécution généralement satisfaisante.
Localisations
Cote / numéro : 
Directorat Victor Schnetz, carton 63, fol. 43-47 ; fol. 54-56 (1853-1857)
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Base Envois de Rome FMP, fichier Documents.fp7, notice : £Rapport envois, Institut à AFR, 1855, sculpture£ Notice créée le 28/10/2002. Notice modifiée le : 15/10/2018. Rédacteur : Christiane Dotal.
Rédacteur
Christiane Dotal