Aller au contenu principal
Statut
Publiée
Contributeur
ffravalo
Dernière modification
06/02/2023 09:29 (il y a plus d’un an)
Type d'oeuvre
Titres
Type de titre : 
Titre : 
L'Art vivant (1925-1939)
Type de titre : 
Titre : 
L'Art vivant (1925-1939)
Type de titre : 
Titre : 
Living Art (1934)
Commentaires généraux
Commentaire général : 

Le dépouillement au format PDF est accessible via le carrousel des médias (en haut de la notice). Il est situé en dernière position et il faut cliquer sur l’imagette pour l’ouvrir dans la visionneuse pdf.

Localisations
Commentaire Lieu de conservation : 

état de la collection : 1925-1939

Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
4 PER RES 49
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
MFILM 325
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 

PERIODICITE


1925-1930 : bimensuelle


1931-1934 : mensuelle


1935-1939 : irrégulière (officiellement mensuelle)



TIRAGE


non renseigné



PRIX du numéro


France : 2,50 francs (janvier - septembre 1925) - 10 francs (1931 - janvier 1935 ; avril - décembre 1937)


étranger : non renseigné



PRIX de l'abonnement


France : 58 francs (1925) - 120 francs (1931)


étranger : 75 francs (1925) - 130 et 140 francs selon les pays (1934)



RELAIS DE DIFFUSION


France : vente par Librairie Larousse, 13-17 rue de Montparnasse, Paris


(1925 -1930)


étranger : non renseigné



LANGUES ETRANGERES


janvier - septembre 1934 : une édition en langue française et une autre en langue anglaise ;


novembre 1934 : articles bilingues français/anglais ;


1927-1939 : articles traduits d'une langue étrangère :


« Un inédit de R. M. Rilke, Auguste Rodin », par Rainer Maria Rilke, traduit de l'allemand par Maurice Betz (15 janvier 1927)


« Les dessins et les portraits de Rodin », par Rainer Maria Rilke, traduit de l'allemand par Maurice Betz (1er août 1928)


« Notes d'esthétique. Figuration et transfiguration », par Guiseppe Antonio, traduit de l'italien par Mlle Y. Lenoir (15 mai 1929)


« Le tragique de l'art », par Guiseppe Antonio, traduit de l'italien par Mlle Y. Lenoir (15 juillet 1929)


« Un prince des peintres de cour. Watteau. Extraits du journal de Walter Pater », par Walter Pater, traduit par Philippe Neel (1er et 15 septembre ; 1er octobre 1929)


« Les rapports de l'art iranien avec les arts du Nord », par Joseph Strzygowski, traduit de l'allemand par Edouard Ciprut (février 1932)


« Le patrimoine artistique », par J.-B. Manson, « Les résidences royales et les châteaux », par Charles Peers, « La campagne anglaise », par William Beach Thomas, traduits de l'anglais par Marie-Madeleine Cahen ; « Les cathédrales et abbayes d'Angleterre », par J.-G. Noppen, « Peintres et sculpteurs vivants », par Clive Bell, traduits de l'anglais par Elvira de la Fuente ; « Oxford et Cambridge », par H. B. Brenan, traduit de l'anglais par Jacques-Ferdinand Cahen (mai 1932)


« Un nouveau champ de recherches pour la préhistoire et la protohistoire », par Leo Frobenius, traduit de l'allemand par Armand Pierhal (mars 1933)


« Les styles de l'art rupestre sud-africain », par Leo Frobenius, traduit de l'allemand par Armand Pierhal (janvier 1934)

Dimensions
Largeur : 
24
Longueur : 
32
Unité de mesure : 
Inscriptions
Type d'inscription : 
Transcription : 

« La plus largement répandue de toutes les revues d’art françaises »

Commentaire Inscriptions : 

(1937, n° 213 - 1939)

Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Personne liée à l'oeuvre : 
Commentaire Rôle : 

directeur (1925-1939)


gérant (décembre 1933 - 1939)

Personne liée à l'oeuvre : 
Commentaire Rôle : 

(1925 - septembre 1930)

Commentaires historiques
Commentaire historique : 

NUMEROS PARUS


234 (1925-1939)



HISTORIQUE


Empruntant son titre à une formule de l’écrivain et critique André Salmon,

L’Art vivant

est fondé en 1925 par Jacques Guenne, qui dirige la revue jusqu’à sa disparition en 1939. Edité par

Les Nouvelles littéraires

,

L’Art vivant

prétend aborder l’ensemble de l’art contemporain, tout en intégrant des études rétrospectives, dans une perspective de vulgarisation.


En février 1931, la périodicité, jusqu’ici bimensuelle, devient mensuelle. La revue adopte parallèlement une formule plus proche du magazine, avec une importance croissante donnée à l’illustration et un regard plus large sur l’actualité culturelle (théâtre, cinéma, cirque, mode). Parallèlement, elle ouvre ses pages à des écrivains, et accorde une place accrue à l’artisanat et aux arts appliqués, associés au prestige d’une tradition nationale, comme le reflète son nouveau sous-titre : « Revue mensuelle des arts plastiques et des industries de luxe ».


En avril 1935, après une brève interruption de trois mois suivant le numéro double de décembre 1934-janvier 1935,

L’Art vivant

accentue sa tendance généraliste, confirmée en juillet 1936 par son nouveau sous-titre : « Revue mensuelle des arts et techniques », et encore davantage à partir de mai 1938 (« "Trois revues en une" : revue d’élégance et de tourisme, revue d’art décoratif, revue d’art et de culture »).



ACTIVITES COMPLEMENTAIRES


Des concours :


- les « rébus de

L'Art vivant

»(juillet à novembre 1926)



Des enquêtes :


- « I. Pensez-vous que l’argent, le commerce, la spéculation aient une influence heureuse ou maléfique sur le développement de l’Art? - II. Pensez-vous que dans un pays soucieux de son art national, le sort de l’artiste doit être identique au sort de l’ouvrier et que le fait de mettre sur le même plan les créateurs spirituels et les manuels, favorisera les arts ? - III. En considération de cette enquête sur les rapports de l’Art et l’Argent, envisagez-vous quelque projet à soumettre à l’attention de la Direction des Beaux-Arts ou pensez-vous que soit souhaitable la séparation de l’Art et de l’État ? », enquête lancée le 15 août 1927 ; réponses publiées en septembre 1927


- « L’enlaidissement de la France », enquête lancée au printemps 1931 ; réponses publiées en juin et juillet 1931


- « I. Il est question de démolir le Palais du Trocadéro. Cela vous paraît-il souhaitable? -II. Si vous aviez à détruire le plus laid monument de Paris, quel est celui sur lequel vous porteriez votre choix? », enquête lancée fin 1933 ; réponses publiées en janvier et février 1934


- « Quelle place l'art plastique tient-il dans votre vie? », enquête lancée en hiver 1932 ; réponses publiées en février-mars 1932


- « Mort de la peinture? Retour au classicisme? », enquête lancée au printemps 1933 ; réponses publiées en avril, mai et octobre 1933


- « Le voyage jugé par les voyageurs », réponses publiées en juin 1935



Une exposition :


- « L'Art vivant », au théâtre Pigalle avec Pierre Bonnard, Jean-Louis Boussingault, Rodolphe Théophile Bosshard, Georges Braque, Marc Chagall, Maurice Denis, André Derain, Charles Despiau, Kees Van Dongen, Maurice Dufresne, Raoul Dufy, André Favory, Roger de la Fresnaye, Emile-Othon Friesz, Odette des Garets, Marcel Gimond, Marcel Gromaire, Moise Kisling, Per Krohg, Pierre Laprade, Marie Laurencin, Simon-Lévy, André Lhote, Aristide Maillol, Albert Marquet, Henri Matisse, Amedeo Modigliani, Luc-Albert Moreau, Jules Pascin, Pablo Picasso, Georges Rouault, Chaïm Soutine, Kostia Têrechkovitch, Maurice Utrillo, Suzanne Valadon, Maurice de Vlaminck, Edouard Vuillard, Ossip Zadkine (mai et juin 1930)



Une ligue :


- la Ligue française d'action d'art fondée par Jacques Guenne et ses confrères de la presse artistique (Gabriel Boissy, rédacteur en chef de

Comoedia

, Jean Cassou, Bernard Champigneulle, René Chavance, Louis Chéronnet, Raymond Cogniat, Pierre du Colombier, Philippe Diolé, rédacteur en chef de

Beaux-Art

s, Jean Gallotti, Maximilien Gauthier, Waldemar George, René Huyghe, directeur de

L’Amour de l’art

, Simone Kapférer et Jacques Kim, rédacteurs en chef de

L’Art vivant

, Claude-Roger Marx, Gaston Poulain, Louis Vauxcelles, Marcel Zahar) (janvier-février 1936 )

Contenus Ouvrage
Note sur l'édition : 

(1925-1930)

Note sur l'édition : 

(1925-1935)

Note sur l'impression : 

11 bis, rue Curial (1925 - janvier 1938)

Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Rédacteur
Fabienne Fravalo et Lucia Piccioni