Aller au contenu principal

Recherche esthétique et engagement politique dans les films de Chahine (une nouvelle synergie du monde arabe).

Medini, Mirvet
Statut
Publiée
Contributeur
system
Dernière modification
01/12/2021 08:30 (il y a environ 2 ans)
Type de document
Référence complète
Medini, Mirvet.- Recherche esthétique et engagement politique dans les films de Chahine (une nouvelle synergie du monde arabe). Sous la dir. de Serceau, Daniel. Thèse soutenue : Hist. art : Paris I, 2009.
Auteurs
Nom de l'auteur : 
Medini, Mirvet
Rôle : 
Nom de l'auteur : 
Serceau, Daniel
Ouvrages
Titre ouvrage : 
Recherche esthétique et engagement politique dans les films de Chahine (une nouvelle synergie du monde arabe).
Descriptions
Résumé : 
Si Ie cinéma égyptien, Ie plus important du monde arabe maintient son rythme de productivité grâce à une majorité de réalisateurs de mélodrames populaires, son rayonnement n'est assure que par une poignée de cinéastes engages comme Salah Abou Seif, Chedi Abd El Salem et Youssef Chahine. La présente recherche vise à éclairer sur la complexité de I’œuvre cinématographique de Youssef Chahine a travers I'analyse de Gare centrale (1958), La Terre (1969), Ie Moineau (1972) et Le Retour de l'enfant prodige (1976). Ce qui consiste à ramener ces films a leurs significations, afin de souligner que la valeur de Chahine dans la scène cinématographique réside dans la pertinence de la réponse esthétique qu'il assure, dont les retombées politiques traduisent les particularités de sa vision du contexte égyptien et par extension arabe. Controverse, critique, censure et même juge, Chahine est toujours en marge du cinéma égyptien. Son désir d'abolir les carcans, sa volonté de rapprochement entre les diversités religieuses et culturelles, sa révolte contre toutes les formes d'entraves qui ligotent I'initiative créative de l'artiste arabe, mais surtout son goût pour l'expérimentation esthétique et l'hybridation des genres, lui confèrent une identité stylistique unique, tout en assurant la longévité de sa carrière dans une nation arabe brimée par l'intolérance, I'ignorance, la pensée agraire et les tabous. L'on peut constater que Chahine réussit Ie pari difficile de bouleverser les archétypes du cinéma égyptien en assurant Ie renouveau tant au niveau du contenu thématique qu'au niveau esthétique. Par conséquence, à travers la genèse, la condition et Ia progression dans Ie temps de l’œuvre chahinienne et son inscription dans l'histoire, si les jeunes réalisateurs égyptiens aspirent un jour à déclencher une nouvelle synergie cinématographique, c'est qu'ils devraient innover leurs visions et leurs approches stylistiques afin de sortir des codes rigides du cinéma égyptien quelque peu encore conventionnel.
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)