Aller au contenu principal
Statut
Publiée
Contributeur
system
Dernière modification
16/11/2021 10:20 (il y a 13 jours)
Type d'oeuvre
Titres
Titre : 
Torrent
Localisations
Lieu de conservation : 
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
3463
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
208
Commentaire Cote / numéro : 
Numéro du catalogue de vente de 1845
Matières / techniques
Matériau : 
Technique : 
Dimensions
Hauteur : 
0,77
Largeur : 
0,52
Unité de mesure : 
Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Rôle : 
Commentaire Rôle : 
Ni l'inventaire ni le catalogue de 1841 ne précisent de quel Ruysdael il s'agit
Type de date : 
Date de création : 
Historiques de collection
Collection : 
Estimé à 200 scudi dans l'inventaire après décès du cardinal Fesch
Evénement : 
Catalogue de vente de 1845 :

Un petit ruisseau, qu’on traverse sur un pout de bois d’une fort légère construction, se change tout-à-coup en un torrent impétueux qui déborde de toutes parts, se déroulant comme une masse de neige ondoyante qui bientôt se divise et s’échappe en cascades à travers les rochers. Le pont, à peine soutenu par quelques pieux, s’appuie d’un côté sur un massif de rochers ; l’autre côté conduit dans l’intérieur d’un grand bois touffu qui occupe tout l’arrière plan et ne laisse apercevoir que le sommet d’une montagne qui s’élève à droite. Plusieurs paysans, arrêtés sur le pont, examinent la crue des eaux qui, en raison de la rapidité du courant, semblent grossir à chaque instant. D’épais nuages grisâtres roulent dans l’atmosphère et répandent une teinte sombre sur la forêt ; mais le ciel conserve cependant une partie assez lumineuse pour éclairer vivement toute la surface des eaux qui sont d’une blancheur éblouissante. On se figure aisément quel habile parti a dû tirer de cette grande opposition, un peintre qui se plaisait surtout à reproduire de semblables contrastes, et qui, mieux que tout autre, possédait la science des effets de lumière. L’effet de celui-ci est merveilleux ; le regard a peine à se détacher de ces eaux dont il peut suivre le bouillonnement capricieux, car c’est plus qu’une illusion ; elles se meuvent, s’élèvent, s’abaissent, vont et reviennent sur elles mêmes, se divisent pour se réunir, jaillissent en gerbes de diamants et fuient enfin avec rapidité.
Evénement : 
Description du catalogue de 1841 :

C'est le nec plus ultra de l'imitation d'une nature sauvage et variée. Il suffira de dire que cette incomparable production est de Ruisdael.
Bibliographies / archives
Référence : 
fol. 235. n° 3463. Quadro in tela alto piedi due, e un sesto, largo piede uno, e tre quarti rappresentante un Torrente con Boscaglia di Ruisdaal Scudi Duecento 200
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) / Ville d'Ajaccio - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)