Aller au contenu principal

[1836, sculpture, rapport Institut séance publique annuelle]Rapport imprimé officiel sur les envois [...]

Statut
Publiée
Contributeur
system
Dernière modification
15/03/2022 09:30 (il y a plus de 2 ans)
Type de document
Description
[1836, sculpture, rapport Institut séance publique annuelle]
Rapport imprimé officiel sur les envois de sculpture de 1836
TYPE : rapport de la séance publique annuelle de l'Académie des beaux-arts
AUTEUR : Anonyme
PAGE DE TITRE : Institut royal de France, séance publique de l'Académie royale des Beaux-Arts, du 8 octobre 1836, présidée par M. Richomme. Rapport général sur les ouvrages envoyés par les élèves pensionnaires de l'École de France à Rome, pour l'année 1835, lu dans la séance publique du 8 octobre 1836
LIEU DE REDACTION : Paris
DATE : 08/10/1836
Descriptions
Transcription : 
L'arrivée des ouvrages exécutés à Rome par les pensionnaires excite chaque année un bien vif empressement, non seulement au sein de l'Académie mais aussi parmi tous ceux qui s'occupent sincèrement du progrès des arts, de ce qui peut y contribuer, et soutenir l'honneur de l'École française. L'exécution positive des règlements intérieurs avait été entravée par des causes passagères qui ne peuvent plus se renouveler. Les avantages si précieux de cette noble école de France à Rome, toute en faveur des élèves, étaient méconnus ou faussement appréciés par eux ; une sorte d'indifférence en avait porté plusieurs à abandonner cette terre classique, avant d'en avoir su profiter, sans s'inquiéter des devoirs qui leur sont imposés dans l'intérêt seul de leur perfectionnement. On savait que le nombre, très incomplet, des pensionnaires présents à Rome, ne pourrait faire passer qu'une suite peu nombreuse d'ouvrages soumis à l'examen de l'Académie, surtout en peinture. Ce serait rendre peu de justice au zèle et au talent de ceux qui n'ont pas craint de soutenir seuls l'exposition de cette année, si on accusait de négligence ou de défaut de travail, l'exiguïté de cet envoi. Ils en ont recueilli d'honorables suffrages à Rome : la lettre de M. le directeur, à cet égard, en est un témoignage bien satisfaisant. Il faut rappeler aussi que plusieurs grands prix en peinture et en sculpture, n'ayant pas été remportés dans les deux dernières années, ont laissé autant de places vacantes à la pension de Rome : de là vient cette sorte de dénuement que le public a cru remarquer dans l'exposition dont il va vous être rendu compte. On reconnaît avec satisfaction, dans la plus grande partie de ces ouvrages, que les études sont dans une marge sage et consciencieuse, éloignée de ces aberrations qui tendaient à établir l'empire du caprice par la subversion des vrais principes de ce qui constitue le beau dans les arts. [...] Sculpture // M. HUSSON. / M. Husson, pour sa cinquième année, a envoyé un groupe de deux figures, en marbre, et un buste également en marbre. Le sujet du groupe est indiqué, Offrande à Dieu d'une âme repentante. On remarque dans cet ouvrage une composition pleine de naïveté, une expression douce, et beaucoup de grâce dans la figure de l'ange. L'exécution a de la finesse et de la vérité ; il y a de grands progrès depuis les précédents envois de M. Husson. Sans rien retrancher de ces éloges mérités, on pourrait craindre que cet artiste, séduit par le charme de quelque production récente, ne se soit pas assez livré à sa propre inspiration // Il semble que les ailes auraient été mieux placées plus près de la partie supérieure de l'épaule. On demanderait quelque délicatesse de plus dans les mains. La figure nue et agenouillée, qui représente une âme, n'est pas bien sentie ; elle aurait grand besoin de plus d'étude pour l'exécution, surtout dans les extrémités. Le buste en marbre, par le même, est bien modelé, d'un bon travail, et ajoute au mérite du dernier envoi de ce pensionnaire, qui est très remarquable. // M. JOUFFROY. / M. Jouffroy, pour sa troisième année, a fait une esquisse de Jupiter endormi dans les bras de Junon. Cet artiste ne s'est pas assez occupé de ce qu'exige un groupe de ronde-bosse qui, sous tous les aspects, doit offrir de l'intérêt ; il n'a songé qu'à la face principale, qui n'est pas non plus exempte de défauts. Cette esquisse, dont la proportion aurait demandé un travail plus arrêté, ne pourrait servir à faire trouver dans le marbre le charme de cet épisode admirable. M. Jouffroy devait aussi produire une figure en plâtre : elle n'a pu être envoyée, étant restée sous les points pour l'exécution en marbre. // M. SIMART. / M. Simart, pour sa deuxième année, a exécuté un bas-relief en plâtre représentant Minerve enseignant à l'homme à atteler des bœufs à la charrue. Cette composition est sans mouvement ; le jeune laboureur écoute avec une froide timidité les leçons de la déesse. La draperie de Minerve n'est point étudiée ; les plis de sa tunique forment, // au bas, des tuyaux trop uniformes. Les plans de cette composition ne sont pas gradués comme l'exige l'entente du bas-relief, qui, n'ayant pas en réalité la saillie de la nature, doit cependant produire un degré suffisant d'illusion. Il y a de la simplicité dans la tête du jeune homme. On peut croire que M. Simart réalisera, dans le prochain envoi, les espérances que ses concours et son envoi précédent ont fait concevoir. La tête de Christ qu'il a exécutée n'est pas suffisamment étudiée ; elle n'est pas sans noblesse ; elle a un caractère de grandeur, mais l'expression n'est pas déterminée. // M. BRIANT [sic]. / M. Briant [sic], pour sa troisième année, devait envoyer une statue de Saint Sébastien, et un buste d'homme (tête d'étude). M. le directeur annonce que ce pensionnaire n'a pu, par cause de maladie, terminer ses travaux pour l'exposition de Rome.
Localisations
Cote / numéro : 
Paris, Bibliothèque de l'Institut, 4° AA 34 (usuel), 1836-1837, tome 11, p. 17-23 (1836)
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Base Envois de Rome FMP, fichier Documents.fp7, notice : £Rapport envois, procès-verbal, 1836, sculpture£ Notice créée le 06/03/2003. Notice modifiée le : 04/07/2018. Rédacteur : Hélène Marraud.
Rédacteur
Hélène Marraud