Aller au contenu principal
Statut
Publiée
Contributeur
Geneviève François
Dernière modification
25/10/2023 15:45 (il y a 7 mois)
Type d'oeuvre
Localisations
Lieu de conservation : 
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
MJA 1993-1-1
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 
Croix massive à croisée ronde et empattements potencés en cavet, tenon à la base avec deux perforations.
À l'avers, au centre, figure gravée du Christ crucifié mort, les yeux fermés (tête d'applique rapportée). En haut de la hampe, Dextera Domini et titulus gravé sur deux lignes ; au bas de la hampe, masque d'Adam émaillé de blanc. Sur le fond émaillé uniformément de bleu, quelques disques en réserve.
Au revers, dans le médaillon central, Main de Dieu et croix ; sur les bras, décor gravé : rinceaux à fleurons trifides.
L’œuvre s'insère dans un groupe de croix situées à la toute fin du XIIe siècle (Barcelone [Museu nacional d'Art de Catalunya, inv. MNAC 4560], Budapest [Magyar Nemzeti Múzeum, inv. 46-1893], Glasgow [inv. 26/4], Lodi [Museo civico], Princeton [Princeton University Art Museum, inv. 1957y-66], Paris [Cl. 22757 ; CEM I, 1987, cat. 296]). Elle est comparée, dans le dossier du Corpus des Émaux Méridionaux, à celle qui faisait partie de la collection Paul Salmon en 1976, dont la localisation actuelle est inconnue. Les caractéristiques qui les distinguent sont la composition massive (sur une seule platine de cuivre), la représentation du Christ gravé sur l'avers et un décor végétal gravé au revers.
La croix avait suscité un doute quant à son authenticité, principalement en raison de deux éléments : la tête d'applique, certainement rajoutée à l'époque moderne et la présence, peu commune dans les croix de Limoges, de la Main de Dieu sur la croisée du revers. Pourtant, la présence de la Main de Dieu à la fois sur l'avers et au revers - bien que peu commune - est attestée sur d'autres exemplaires, comme sur la croix de Princeton ; la tête d'applique moderne, quant à elle, a pu être rajoutée suite à la perte de celle d'origine. La tête rapportée, bien que moderne, suggérait une datation similaire à celle proposée pour les croix de Glasgow et de Lodi,vers 1200.
Le mauvais état de conservation de l’œuvre (dorure éliminée, cuivre à nu, lacunes de l'émail et bouchage [?]) ne permet pas de trancher définitivement.
États
Etat de conservation : 
Commentaire Etat de conservation : 
nombreux déficits de l'émail à l'avers ; absence de dorure à l'avers et au revers (sauf traces autour de la tête); tête d'applique rapportée moderne.
Au revers, cuivre à nu
Matérialité
Matériau : 
Commentaire Matérialité : 
émaux : bleu (moyen), turquoise, vert, jaune, rouge, blanc
Dimensions
Hauteur : 
175
Largeur : 
90
Unité de mesure : 
Poids : 
125
Unité de mesure : 
Inscriptions
Type d'inscription : 
Transcription : 
IHS [tilde] / XPS [tilde]
Représentations
Indexation Garnier-SMF : 
Commentaire Représentations : 
Crucifixion (avers) ; Main de Dieu (revers)
Créations / exécutions
Type de date : 
Date de création : 
Vers 1200
Historiques de collection
Evénement : 
Legs de la Comtesse d'Héricourt de Valincourt (?)
Reproductions
Commentaire Reproductions : 
Photos CEM-CNRS (clichés musée Jeanne d'Aboville) : Corpus 23202-23204 coul. (avers); 23204 (revers) [don Christine Debrie / musée Jeanne d'Aboville]
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) / Musée du Louvre (Paris) / Ville de Limoges - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
TOME CEM II ou CEM VII (?)
Signalement Élisabeth Taburet-Delahaye, 1988
Rédacteur
Lorenzo Margani, Université de Sienne