Aller au contenu principal

Essai sur les girouettes, épis, crêtes et autres décorations des anciens combles et pignons, pour faire suite à l'histoire des habitations au Moyen Âge, enrichi de huit planches gravées; par E. de la [...]

Statut
Publiée
Contributeur
Marquette, Isabelle
Dernière modification
01/12/2021 16:33 (il y a environ 1 an)
Type d'oeuvre
Titres
Type de titre : 
Titre : 
Essai sur les girouettes, épis, crêtes et autres décorations des anciens combles et pignons, pour faire suite à l'histoire des habitations au Moyen Âge, enrichi de huit planches gravées; par E. de la Quérière, Auteur de la Description historique des Maisons de Rouen les plus remarquables par leurs décorations et leur ancienneté; Membre de l'Académie royale des Sciences, des Belles-Lettres et Arts de Rouen, de la Société libre d'Emulation de la même ville, et de plusieurs autres Sociétés littéraires et archéologiques
Localisations
Commentaire Lieu de conservation : 
annexe
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
8° La 23 (2)
Commentaires descriptifs
Commentaire descriptif : 
[8] (faux-titre, titre, errata) - XX (Avant-propos) - 86 p., [VIII] pl. gr. (dont front.)
Dimensions
Format : 
Largeur : 
14
Longueur : 
22
Unité de mesure : 
Représentations
Indexation RAMEAU : 
Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Rôle : 
Personne liée à l'oeuvre : 
Derache, Dumoulin, Lebrument
Rôle : 
Lieu de création : 
Commentaire Lieu de création : 
Paris, Rouen
Type de date : 
Date de création : 
1846
Contenus Ouvrage
Contenu de l'ouvrage : 
Avant-propos
Crêtes
Girouettes et épis
Décorations peintes et dorées sur le plomb ou tirée des découpures du plomb
Epis en terre cuite ou en faïence, tuile faîtière
Décorations obtenues avec l'essente ou avec l'ardoise
Note sur l'exemplaire : 
Relié avec 8° La 23
Langue : 
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)
Commentaire interne
Le travail que nous offrons au public, ami des beaux-arts et des antiquités, sort d'un sujet entièrement neuf, car personne, que nous sachions, ne s'en est jusqu'alors occupé. (Avant-propos, p. I). "Rouen, notre patrie, malgré ses pertes incessantes (que de richesses archéologiques méconnues elle possédait il y seulement quarante ans, même après la suppression des couvents, des chapelles, et d'un grand nombre de paroisse!) était encore la ville de France qui pût nous offrir les plus variés, les plus nombreux et les plus beaux exemples de l'ornementation des toitures au quinzième, seizième et dix-septième siècles" (Avant-propos, p. II - III). Vérifié avec l'ouvrage. MEL02_2011_CNAM