Aller au contenu principal
Statut
Publiée
Contributeur
system
Dernière modification
25/10/2023 18:17 (il y a 9 mois)
Type d'oeuvre
Titres
Titre : 
Fête champêtre
Titre : 
Amusements champêtres
Titre : 
Fête galante
Commentaires généraux
Commentaire général : 
Le second titre figure dans le catalogue de vente de 1845.
Localisations
Lieu de conservation : 
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
P 391
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
14299
Matérialité
Matériau : 
Technique : 
Dimensions
Hauteur : 
1,272
Largeur : 
1,917
Unité de mesure : 
Commentaire Dimensions : 
Dimensions de récolement.
Hauteur : 
1,19
Largeur : 
1,71
Unité de mesure : 
Commentaire Dimensions : 
Dimensions issues de l'inventaire après décès Fesch, 1839.
Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Rôle : 
Type de date : 
Date de création : 
Historiques de collection
Collection : 
Collection de Jean-Baptiste Racine de Jonquoy en 1731 ; collection du comte de Vaudreuil ; sa vente, Paris, 26 novembre 1787, n° 59 ; acheté par Jean-Baptiste-Pierre Lebrun pour 4800 livres ; sa vente, Paris, 11 avril 1791, n° 196 ; acheté par Montalto pour 2400 livres ; sa vente, Paris, 19 juillet 1802 ; acheté par Emler pour 2400 francs ; sa vente, Paris, 27 décembre 1809, n° 37 ; acheté par Simont pour 1250 francs ; collection du cardinal Fesch en 1815 ; estimé à 300 scudi dans l'inventaire après décès du cardinal Fesch ; sa vente, Rome, 17 mars-15 mai 1845, n° 452 ; acheté par Horsin-Déon pour 5000 scudi ; vendu au duc de Morny en 1845 pour 60000 francs ; sa vente, Philipps, 2e jour, 21 juin 1848, n° 101 ; acheté par le 4e Marquess of Hertford pour 1050 gn ; vu par Waagen en 1851 à Hertford House ; inventaire rue Lafitte, n° 418 ; inventaire Hertford House, 1890.
Evénement : 
Description du catalogue de 1845 :

Une nombreuse société s'est disséminée sur les délicieux tapis de verdure qu'ombragent les grands arbres d'un parc. Le charme du lieu et les joyeux accords d'une musique champêtre semblent convier les plus jeunes à la danse ; cependant, jusqu'à présent, un seul couple a cédé à cet attrait et foule l'herbe en cadence : presque tous donnent la préférence à la promenade ou à la conversation. A travers de grands arbres, on découvre dans la campagne une belle fabrique qui, par son voisinage, paraît être dépendante du parc.
Sur le premier plan, un jeune seigneur se tient debout devant le piédestal d'une statue de marbre, qui représente une baigneuse. Il porte des culottes courtes, un petit manteau de soie noir sur l'épaule gauche, et une fraise au cou ; sa tête est coiffée d'une toque de velours rouge. Presque à ses pieds, un jeune cavalier, dont le costume parfaitement analogue au sien n'en diffère que par la couleur, est étendu sur l'herbe auprès d'une jolie personne qui, assise et légèrement penchée vers lui, l'écoute avec un certain embarras que trahit son regard baissé, autant que le mouvement de l'éventail qu'elle fait jouer dans ses mains. Une autre jeune dame, assise à côté d'elle, attache à son corset une rose que vient de lui offrir une jeune personne agenouillée devant, et qui, chargée d'une corbeille pleine de fleurs, semble avoir mission d'en distribuer à toute la société. Le costume de nos deux belles est à la fois riche et gracieux ; leurs robes sont de soie ; et l'une d'elles porte encore par dessus une sorte de peignoir sans manches, ou pelisse longue également en soie. De beaux cheveux d'un blond cendré sont relevés sur le sommet de leurs têtes sans autre ornement. Aux pieds de la dernière de ces dames, est assis un troisième cavalier qui ne le cède en rien pour l'élégance eta bonne mine aux deux précédents. Son manteau de velours violet entoure gracieusement sa taille et son large pourpoint ; il porte une toque de velours bleu, et sa main droite vient avec grâce se poser sur sa hanche. A une certaine distance de ce cavalier, deux petites filles jouent sur le gazon avec un beau chien qu'elles conduisent à l'aide d'un ruban.
Au second plan, on remarque d'abord douze personnes réunies en une seul groupe : ce sont les deux musiciens dont l'un joue de la vielle, et l'autre de la clarinette ; quelques paysans ; de jeunes élégantes du genre des premières, avec leurs cavaliers, et enfin les deux danseurs dont nous avons parlé. Mais six autres groupes animent encore l'immense étendue du bois, et, par la diversité de leurs costumes et de leurs poses, forment avec les masses de feuillage et de verdure qu'ils coupent en tous sens, le plus délicieux contraste.
Evénement : 
Description du catalogue de 1841 :

Les figures sont petites ; ce tableau est de Vatteau.
Bibliographies / archives
Commentaire Bibliographies / archives : 
p.470-471
Référence : 
fol. 426 v-427 n° 14299. Quadro in tela alto piedi quattro, largo piedi cinque, e tre quarti rappresentante una Festa Campestre di Vatau Scudi Trecento 300
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) / Ville d'Ajaccio - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)