Aller au contenu principal
Statut
Publiée
Contributeur
system
Dernière modification
03/10/2022 10:02 (il y a 4 mois)
Type d'oeuvre
Titres
Titre : 
Le Christ guérissant un possédé
Localisations
Lieu de conservation : 
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
NGI.113
Type de Cote / numéro : 
Cote / numéro : 
12154
Matérialité
Matériau : 
Technique : 
Dimensions
Hauteur : 
3,15
Largeur : 
2,23
Unité de mesure : 
Commentaire Dimensions : 
Dimensions issues de l'inventaire de 1839
Hauteur : 
3,59
Largeur : 
2,53
Unité de mesure : 
Commentaire Dimensions : 
Dimensions de récolement
Inscriptions
Type d'inscription : 
Transcription : 
A.C. Coypel/ anno 1717
Emplacement : 
En bas au centre
Créations / exécutions
Personne liée à l'oeuvre : 
Rôle : 
Commentaire Rôle : 
Bien qu'il indique que l'oeuvre est signée, l’inventaire après décès ne précise que « Coypel ».
Type de date : 
Date de création : 
1717 - Le tableau est daté
Historiques de collection
Collection : 
Peint en 1717 ; peut-être à Saint-Germain-l'Auxerrois, Paris, deuxième moitié du XVIIIe siècle ; peut-être placé dans la chapelle Sainte-Geneviève de Notre-Dame de Paris, avant 1790 ; peut-être répertoriée par Alexandre Lenoir au dépôt des Petits-Augustins ; Paris, vente anonyme, 28 novembre 1810, n°33 ; Paris puis Rome, collection du cardinal Fesch, estimé à 50 scudi dans son inventaire après décès ; Rome, sa vente, 1845 ; acquis par Alessandro Aducci pour 70 écus ; acquis avec 14 autres tableaux par la National Gallery of Ireland, 1856.
Evénement : 
Description du catalogue de 1845 :

Notre Seigneur est debout, la tête entourée d'une vive auréole ; de la main droite il soutient son manteau ; de la main gauche, qu'il lève sur le possédé, il fait un geste impératif, semblant indiquer qu'il ordonne à l'esprit sourd et muet de sortir du corps de l'enfant. Le jeune énergumène est précisément dans un de ses moments de crise : tous ses membres se crispent, ses muscles et ses nerfs sont horriblement contractés, ses poings se serrent, ses yeux sont hagards, et sa bouche est remplie d'écume ; une simple draperie blanche est jetée autour de son corps qui est nu. Il est soutenu par son père, également représenté nu. Ce vieillard vigoureux retient son fils, et, les yeux baignés de larmes, semble implorer vivement le Sauveur pour qu'il daigne le guérir. Deux autres vieillards le suivent ; l'un parait tout pensif ; l'autre, les yeux levés au ciel, prie avec la plus grande ferveur. Saint Jean, debout au près de son divin maître, la tête baissée et les bras croisés sur la potine, est livré à un profond recueillement. Derrière lui, saint Pierre et saint Jacques, s'entretenant ensemble, paraissent vivement préoccupés de cet évènement. Devant eux se présent un homme à longue barbe, enveloppé dans un grand manteau brun, et la tête couverte d'un turban qui tombe en pointe sur son dos ; il considère attentivement les mouvements du possédé ; derrière lui se trouve un autre homme. Le paysage rappelle la vue du Thabor, semé de roches et de quelques rares végétations.
Ce morceau vigoureusement peint est d'un bel empâtement de couleur ; les draperies sont largement traitées et d'un bon style ; la figure du Christ est bien posée ; celle du possédé qui reçoit toute la lumière se détache admirablement, et concourt principalement au brillant effet du tableau (Signé A. C. Coypel, 1717.)
Evénement : 
Description du catalogue de 1841 :

Tableau plein d'expression et d'un grand effet ; c'est l'ouvrage de Coypel.
Bibliographies / archives
Commentaire Bibliographies / archives : 
cat P. 22, p. 161
Référence : 
fol. 378. n° 12154. Quadro in tela alto piedi dieci, e due terzi, largo piedi Sette, e mezzo rappresentante Gesù Cristo che guerisce l'indemoniato col nome di Coypel Scudi Cinquanta 50
Sources en ligne
Source
source : Institut national d'histoire de l'art (France) / Ville d'Ajaccio - licence : Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)